Tecnoma : le Voltis travaille en toute discrétion

Tecnoma : le Voltis travaille en toute discrétion

Le Voltis à animation électrique est disponible depuis fin 2014 au catalogue Tecnoma. Ce tracteur enjambeur destiné aux exploitations viticoles propose une alternative directe à l'énergie fossile. Il procure aussi un réel confort d'utilisation par l'absence de nuisances sonores et de rejets polluants. Matériel Agricole a assisté à sa présentation officielle dans les vignobles champenois et vous propose ici de le découvrir dans les moindres détails.

  Jusqu'à 13 heures d'autonomie   Présenté pour la première fois en 2012, le Voltis de Tecnoma est commercialisé depuis quelques mois. Ce tracteur enjambeur fonctionnant à 100 % à l'électricité partage son châssis avec son homologue à trois rangs animé par un moteur thermique. Il ne possède donc pas de réservoir à carburant mais loge à la place deux batteries Lithium ion Fer Phosphate (LiFePo4) de 37 kWh de capacité unitaire. Ces accumulateurs ne contiennent pas de matériaux rares (nickel, cobalt...) et ne dégagent pas de gaz. Ils sont judicieusement répartis dans le sens transversal et longitudinal, avec un centre de gravité relativement bas, afin de renforcer la stabilité de l'engin sur route comme dans les vignes. Ces batteries haut de gamme 100 % recyclables sont données pour 2 800 cycles complets de charge et leur fonctionnement est également garanti au-delà de 6 000 cycles. Selon le constructeur, elles ne s'autodéchargent pas. Par exemple, chargés au maximum, ces accumulateurs présentent encore 90 % de leur capacité après six mois d'inactivité. Leur temps de charge varie en fonction de la puissance électrique disponible. Quatre heures sont nécessaires pour effectuer une charge rapide et complète avec une tension d'alimentation de 400 volts et une intensité de 32 ampères à l'aide d'une armoire de charge proposée en option par le fabricant. En revanche, avec un circuit en 220 volts et 32 ampères, l'opération demande environ 11 heures. L'autonomie au travail dépend des outils utilisés, du relief et des surfaces des parcelles. Par exemple, avec la rogneuse de deux rangs Tecnoma animée par six moteurs électriques, le Voltis est capable de travailler durant 13 heures. Cette valeur peut être améliorée en réalisant le midi une recharge partielle. En effectuant cette opération durant 1 h 30, le gain d'autonomie s'élève à deux heures avec une alimentation sous 220 volts et à 5 heures sous 400 volts. Tecnoma propose également un groupe électrogène à moteur diesel permettant, par exemple, de rentrer à l'exploitation pour recharger les batteries.  

Asservissement électrique ou hydraulique au choix

  Les deux batteries du Voltis cumulent une capacité de 74 kWh. Elles alimentent d'un côté un transformateur fournissant un courant continu de 12 volts au calculateur électronique, aux asservissements électriques et au terminal de contrôle en cabine. De l'autre, elles restituent leur tension de 400 volts à quatre onduleurs qui transforment le courant continu en alternatif pour alimenter les différents organes électriques. L'un d'eux dessert les quatre moteurs-roues électriques, d'une puissance unitaire de 8 kW (10 chevaux), gérant l'avancement de l'enjambeur en continu de 0 à 25 km/h. Chacun de ces moteurs est refroidi par un circuit au glycol garantissant une température interne de fonctionnement comprise entre 50 et 120 °C. Deux autres onduleurs alimentent chacun une prise électrique de puissance pour alimenter les outils embarqués. La principale délivre 19 kW (25 chevaux) et l'auxiliaire fournit 8 kW (10 chevaux). Le quatrième et dernier onduleur fournit le moteur électrique utilisé pour entraîner une pompe hydraulique alimentant pour sa part l'orbitrol de direction et le bloc d'électrodistributeurs pilotant les vérins de l'interface porte-outil. Le Voltis dispose également en standard d'une sortie hydraulique auxiliaire fournissant 27 l/min et 150 bars de pression maximale. Afin d'animer des outils plus gourmands, le constructeur propose en option un groupe électrohydraulique se raccordant à la prise électrique principale et débitant 60 l/min. Tecnoma a par ailleurs conçu deux outils exclusivement électriques pour équiper le Voltis. Le premier correspond à une rogneuse de deux rangs utilisant six moteurs électriques de 375 W. Cette machine, utilisable au rognage et à l'écimage, consomme à elle seule de 1,3 à 1,5 kW. Le second matériel est la cellule de traitement Millésime PréciJet électrique. Cette unité de pulvérisation traitant sept rangs absorbe, en incluant l'animation du tracteur enjambeur, de 7 à 14 kW selon les conditions de travail.  

Le contrôle par double joystick

  Le Voltis partage sa structure de cabine avec son homologue à moteur thermique. Son animation 100 % électrique ne s'effectue pas aux dépens des équipements de confort. Le conducteur bénéficie en effet du chauffage, de la climatisation autorégulée et d'un habitacle pressurisé assaini par un système de filtration de classe 4. Il dispose également d'un siège à suspension pneumatique, de rétroviseurs à réglage électrique et d'un autoradio. L'enjambeur Tecnoma se pilote à l'aide de deux joysticks et de deux moniteurs électroniques. L'un des terminaux assure le suivi de l'état de charge des batteries. L'autre s'utilise pour paramétrer notamment les caractéristiques des deux prises de puissance électriques. L'un des deux joysticks gère les outils embarqués. L'autre contrôle l'avancement selon une plage de vitesse préalablement sélectionnée à l'aide d'un potentiomètre. Sa progressivité dépend alors de l'allure maximale sélectionnée par le chauffeur. Par exemple, en programmant 5 km/h comme butée haute, le joystick doit être déplacé sur toute sa course pour atteindre cette vitesse cible qui est alors régulée en permanence et de manière indépendante sur les quatre roues quelles que soient les conditions (pente, charge...). La gestion de l'avancement est dans ce cas plus souple et plus précise que lorsque la plage se situe entre 0 et 25 km/h.    

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Equipement

Une station à la ferme Beiser environnement

Récolte

La coupe flexible de Geringhoff ne manque pas d’air

Fenaison

Un groupe de fauche de 9 m pour McHale

Semis

L'Alpego Jet M consomme moins et s'utilise mieux

Part de marché

Les ventes de semoirs traînés à céréales explosent

Travail du sol

La herse de déchaumage Agrisem International s’allège

Travail du sol

Double fonction pour la roue de charrue New Holland

Part de marché

29 % de presses à balles rondes vendues en plus

Voirie

Les pièces d’usure communes à l’épareuse et au broyeur d’accotement Desvoys