Contenu réservé aux abonnés

TechniqueLe différentiel : blocage en cas de mauvaise adhérence

Dans cet article, nous allons envisager un cas « d'adhérence » très défa­vorable et la réaction du différentiel.

La roue A rencontre une bonne adhérence et offre donc, un couple résistant correspondant au couple moteur nécessaire pour faire avancer l’engin. La roue B n'a aucune adhérence, le couple résistant est presque nul : rien ne l'em­pêche de tourner. En conséquence, la roue A s'immobilise (le couple transmis à cette roue est très faible : le même que celui qui permet à la roue B de tourner sans adhé­rence).

616

Vous avez lu 11% de l'article

Vous devez vous abonner pour lire cet article en entier.

Connexion Création d'un compte Voir les offres d'abonnements

Réagir à cet article