TechniquePrésentation de l'’embrayage simple effet à diaphragme

Largement utilisé dans le domaine du tourisme et du poids lourd, l’embrayage simple effet à diaphragme est apparu sur le matériel agricole et notamment sur les tracteurs depuis que la prise de puissance est totalement indépendante et ne nécessite plus le montage d'un embrayage double effet.

Sur ce type d'embrayage, le diaphragme remplace tout le mécanisme classique.

Le diaphragme est un disque en acier, conique, genre ressort belleville, possédant une série de fentes radiales. Ce mécanisme d'embrayage tient peu de place comparée au système à ressorts. C’est l'un de ses principaux avantages. Lorsque l'embrayage est neuf, le diaphragme en position embrayée est pratiquement plat.

Étant en appui circulaire sur le plateau de pression, la force exercée est bien répartie, ce qui n'est pas le cas sur un embrayage à ressorts hélicoïdaux lorsque certains ressorts s'avachissent en raison des élévations de température et de l’effet centrifuge. La manœuvre de débrayage et d'embrayage est plus souple, l'effort de commande est moindre et généralement dégressif tout au long de la course. Tous les éléments constituant le mécanisme sont des pièces de révolution. De ce fait, l'équilibrage est plus facile à réaliser et il est plus durable.

 

Le mécanisme est moins sollicité par l’effet centrifuge, particulièrement grâce à la suppression des ressorts hélicoïdaux.  Le régime de rotation maximal autorisé est plus élevé. Le contact entre le plateau et le diaphragme étant ponctuel, le ressort se trouve isolé de la chaleur dégagée par le plateau, ce qui le rend moins vulnérable aux élévations de température créées par d'éventuels patinages. Le montage permettant la translation du plateau de pression n'est pas réalisé par un emboîtement et une liaison par obstacle sujette à usure mais par une série de languettes souples, rivetées sur le couvercle. Elles travaillent à la flexion lors du débrayage et en traction pour la transmission du couple. Elles ne peuvent pas prendre de jeu.

Certains diaphragmes présentent, grâce à une découpe spéciale, des doigts élargis à leur extrémité de manière à augmenter la surface en contact avec la butée de débrayage, cela permet de limiter leur usure.

Les mécanismes d'embrayage à diaphragme sont généralement du type poussé, c'est à dire que la butée pousse dans le sens de la boîte de vitesses vers le moteur, de manière à réaliser le débrayage.

Un mécanisme de type tiré a été mis au point, il permet un gain de place supplémentaire en diminuant le volume de la cloche qui contient l'embrayage et le dispositif de débrayage.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Essai Télescopique

Claas Scorpion 741 Varipower, Le point technique (partie 2)

Essai tracteur

Essai Case IH Luxxum 120, Le point technique (partie 2)

Technique

La liaison tracteur-sol : le patinage

Technique

Tout ce qu'il y a à savoir sur les capteurs

Technique

Capteurs : le capteur inductif à reluctance variable

Technique

Les capteurs : le capteur à effet Hall

Technique

Les capteurs : les capteurs ils

Technique

Hydraulique : tout ce qu'il faut savoir sur les pompes

Technique

Hydraulique : les pompes à pistons axiaux