Hardy Constructeur : les TGV débarquent

Hardy Constructeur : les TGV débarquent

Les TGV quittant l'usine Hardy de Carentan (Manche) ne rejoignent pas Paris par les rails, mais elles se dirigent par la route vers des exploitations essentiellement normandes et bretonnes. Vous l'aurez compris, il ne s'agit pas là des fameux trains à grande vitesse mais de remorques monocoques de très grand volume que le constructeur normand vient d'ajouter à son catalogue.

Le constructeur Hardy, installé à Carentan dans la Manche, s'ajoute au grand nombre de fabricants de bennes agricoles proposant désormais à leur catalogue des modèles de grande capacité au poids mort limité. Il vient en effet de lancer les remorques monocoques TGV, comprenez de très grand volume. Ces nouveaux véhicules se distinguent par leur largeur intérieure atteignant 2,40 m en partie basse, tout en respectant le gabarit routier de 2,55 m. Leur caisse s'élargit ainsi de 5 cm utiles par rapport aux variantes GV lancées en 2005. Ces deux générations de bennes partagent le même châssis dit « en ciseau ». Avec ce procédé, assurant davantage de rigidité, les longerons situés sous la caisse sont guidés latéralement sur toute leur longueur par un large fer plat soudé en continu sur ceux du châssis formés par des UPN. La caisse est l'élément majeur de différenciation entre les deux séries de bennes Hardy. Celle des TGV est désormais réalisée en acier Hardox, plus résistant que le matériau utilisé pour les variantes GV. Ce choix de matière plus noble permet au constructeur de réduire l'épaisseur des tôles, tout en conservant des niveaux de performance comparables voire supérieurs. Le bénéfice se ressent directement sur la masse à vide de la caisse des TGV qui se trouve réduite de 20 % par rapport à celle des GV.  

Le Hardox utilisé en TP depuis 2000

  Le fabricant retient désormais des plaques en Hardox 400 de 3 mm sur les côtés et de 4 mm dans le fond des caisses, contre 4 et 6 mm sur les GV avec l'acier S535. Le recours à ce matériau plus robuste n'est pas nouveau pour les établissements manchois. Le Hardox est en effet utilisé depuis 2000 pour réaliser les bennes TP. Cependant, l'emploi de cet acier n'est pas sans incidence sur le plan de la construction. Il a, d'une part, conduit cette entreprise artisanale à déléguer la découpe et le pliage des tôles à un sous-traitant. Cette évolution est particulièrement positive, car elle réduit le temps de production des remorques et permet de gagner en précision de fabrication ainsi qu'en qualité de finition. D'autre part, l'emploi du Hardox s'accompagne d'un nouveau design des caisses qui profite aux acquéreurs. Les TGV présentent en effet des lignes plus modernes et sont plus faciles à nettoyer, leurs côtés ne recevant plus, à mi-hauteur, de longs bandeaux de renfort comme ceux des GV. Seuls une ceinture supérieure et deux voire trois larges poteaux intermédiaires, selon la longueur, garantissent la rigidité. Les nouvelles bennes Hardy conservent l'arrondi en pied de paroi latérale et leur système compact d'ouverture hydraulique de la porte arrière. Elles sont, au choix, homologuées pour circuler sur la route à 25 ou 40 km/h. Ces TGV se déclinent en 13, 15, 16, 18, 20, 21 et 24 t de charge utile avec des longueurs de caisse allant de 5,30 à 9 m. Elles sont proposées avec des côtés d'une hauteur de 1,20, 1,40, 1,60 ou 1,80 m et se complètent avec différents modèles de rehausses, monoblocs ou en plusieurs éléments.    

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Utilitaire

John Deere Gator XUV, le confort grimpe

Semoir

Un semoir Sulky épuré

Epandeurs d'engrais

Le Kubota DSXLW épand les engrais plus vite

Semis

Une double dent Dale Drills pour semer en direct

Equipement

Une station à la ferme Beiser environnement

Récolte

La coupe flexible de Geringhoff ne manque pas d’air

Fenaison

Un groupe de fauche de 9 m pour McHale

Semis

L'Alpego Jet M consomme moins et s'utilise mieux

Part de marché

Les ventes de semoirs traînés à céréales explosent