Amazone: À chaque technique sa gamme d'outils

Amazone: À chaque technique sa gamme d'outils

« La technique de culture idéale n'existe pas. » Partant de ce constat, Amazone a décidé d'agrandir son offre d'outils classiques de travail du sol. La marque a, par exemple, dévoilé en Allemagne fin août, en avant-première d'Agritechnica, sa charrue portée Cayron 200 à cinq corps plus un. Les appareils destinés aux itinéraires sans labour, tels que les semoirs directs et autres déchaumeurs, ne sont pas pour autant oubliés et bénéficient également de nombreuses évolutions techniques.

La charrue signe son retour à Leipzig

TCS ou labour ? Selon Amazone, les deux techniques sont complémentaires. C'est pourquoi l'Allemand a décidé d'ajouter à son catalogue la charrue portée réversible Cayron 200. Ce modèle, à cinq ou six corps, est conçu pour les tracteurs d'une puissance maximale de 240 chevaux. Sa poutre principale rectangulaire affiche une section de 200 x 120 mm pour 8,8 mm d'épaisseur. La déclinaison Cayron 200 V intègre en supplément, à l'intérieur de son châssis, un dispositif de réglage hydraulique de la largeur de travail des corps. Un vérin de réalignement dispense de l'utilisation de ce module lors des retournements en fourrière, limitant ainsi l'usure prématurée de la cinématique. Le réglage de l'aplomb s'effectue, lui, mécaniquement ou, en option, hydrauliquement. La roue de jauge est aussi bien utilisée au champ, pour maintenir la profondeur de travail, qu'au transport, pour soulager les bras de relevage du tracteur. La petite dernière d'Amazone n'est pour l'instant développée qu'avec des sécurités à boulon. D'autres systèmes devraient cependant voir le jour progressivement. La Cayron 200, qui devrait entrer en production en 2015, sera fabriquée dans l'usine de Leipzig (Allemagne). Cet atelier historique a en effet construit, durant près de 150 ans, des charrues et des outils de travail sous l'ère BBG, marque reprise en 1998 par Amazone. Un Pantera perché Le nouvel automoteur de pulvérisation Pantera 4502 n'est pas passé inaperçu lors de la présentation « Go for innovation 2014 » d'Amazone. L'engin dispose en effet d'un châssis intégrant désormais un dispositif hydraulique de réglage de sa hauteur. La version de base affiche une garde au sol de 1,2 mètre avec ses pneus de 520/85 R42 alors qu'un modèle doté d'essieux télescopiques se perche à une hauteur maximale de 1,7 mètre. Ce dernier conserve le système de voie variable permettant de passer d'une largeur de 1,8 à 2,4 mètres. Pour les cultures spécialisées, l'engin se verra équipé d'un châssis spécifique autorisant, lui, le passage d'une voie de 2,4 à 3 mètres. Le Pantera 4502 adopte également une nouvelle cuve portant son volume nominal à 4 500 litres. La cuve de rinçage est ainsi transférée à l'arrière de l'appareil. Un moteur Deutz développant 218 chevaux vient aussi se greffer à la liste des évolutions. Ce six cylindres utilise une vanne EGR et un filtre à particules pour satisfaire aux normes antipollution Stage IIIB. Enfin, l'optionnelle cabine pressurisée de type 4 filtre l'air dans le but d'offrir un environnement sain au chauffeur. Les Cenius TX voient plus grand Les déchaumeurs Cenius 6003-2TX et 7003-2TX viennent étoffer la gamme des outils de travail du sol d'Amazone. Ces modèles semi-portés oeuvrent respectivement sur des largeurs de six et sept mètres. Le travail de leurs quatre rangées de dents permet le mélange des résidus de culture à la terre. Les socs à ailette seront à privilégier pour incorporer et découper les débris végétaux à une profondeur de 8 à 12 cm. Les pointes de 100 mm et 80 mm de large autorisent des déchaumages ou des préparations de sol pouvant atteindre respectivement 20 à 30 cm de profondeur. Fournies de série avec une sécurité à boulon de cisaillement, les dents reçoivent en option un ressort de pression leur autorisant un retour automatique en position de travail après le passage d'un obstacle. Une rangée de disques crénelés, dotés d'un réglage en agressivité centralisé, permet ensuite d'obtenir un nivellement plus ou moins prononcé avant le passage final du rouleau. Le train de transport, placé entre la troisième et la quatrième rangée de dents, relève l'outil en bout de champ et s'utilise aussi comme roue de jauge lorsque le rouleau est démonté. Le vérin de timon doit également soulever l'outil durant les manoeuvres et permet, au travail, de reporter une charge maximale de 1 500 kg sur le tracteur pour en améliorer les capacités de traction.  

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Semoir direct

Le semoir Morris accède à la modulation de dose

Travail du sol

Une trémie-fertiliseur de 3 500 L chez Monosem

Faucheuses

La triple faucheuse Kuhn GMD 8730 se simplifie

Irrigation

Agri Solution place l’enrouleur sous haute surveillance

Part de marché

Les outils non animés à disques se portent bien

Elevage

Des autochargeuses Jeulin plus stables

Utilitaire

John Deere Gator XUV, le confort grimpe

Semoir

Un semoir Sulky épuré

Epandeurs d'engrais

Le Kubota DSXLW épand les engrais plus vite