Lemken

Lemken

Un concept de semoir monograine électrique

Le fait que Lemken convoite le marché du semoir monograine n'était plus vraiment une surprise. Son choix de développer son propre appareil l'est un peu plus compte tenu de la concurrence dans ce secteur. Le constructeur allemand a plutôt bien gardé le secret car le développement du prototype dévoilé à l'Agritechnica semble déjà bien avancé. Il ne promet rien pour l'heure sur sa commercialisation éventuelle. Dommage car l'Azurit, destiné au semis de maïs, de soja, de tournesol et de colza à une allure de 15 km/h, n'a pas vraiment de point commun avec d'autres matériels du marché. Il intègre en effet une trémie centralisée qui alimente, à la demande, une unité de sélection comptant deux disques de distribution entraînés électriquement. Ces deux plateaux sont synchronisés et assurent une mise en terre en quinconce via deux éléments semeurs Delta Row espacés de 12,5 cm. Cette configuration permet d'exploiter au maximum l'espace disponible et engendrerait une augmentation de rendement de 0 à 10 % selon la variété de maïs. La sélection des grains au niveau des disques fonctionne en surpression, l'air servant également au transport des graines au sol. Des doubles disques semeurs ouvrent le sillon tandis qu'une roue de plombage y stoppe la semence. Une autre roue, positionnée entre les deux éléments Delta Row, sert au contrôle de la profondeur de semis. Le bloc tasseur arrière compte deux roulettes de rappuyage positionnées en V par unité de semis. Il se règle en pression et en inclinaison. La pression au sol de chaque unité Delta Row, reliée au châssis par un parallélogramme, s'ajuste à l'aide d'un vérin hydraulique. L'espacement entre unités peut varier de 37,5 à 75 cm. Des doubles disques fertiliseurs se rajoutent pour positionner l'engrais, à une profondeur de 5 cm, entre deux éléments du Delta Row. Un rouleau plombeur trapèze referme le sillon ouvert pour déposer le fertilisant.  

La herse rotative parée pour les grosses puissances

Les herses rotatives repliables Zirkon 10 de Lemken laisseront bientôt leur place aux Zirkon 12 dévoilées à l'Agritechnica. Les nouvelles moutures, de 4, 4,50, 5 et 6 mètres de large, profitent en option d'un boîtier à renvoi d'angle acceptant 408 chevaux (jusqu'à présent 320 chevaux de série). Pour s'adapter à cette plus forte puissance, les Zirkon 12 bénéficient d'un châssis et d'un attelage trois points renforcés. Elles reçoivent des rotors compatibles avec les dents maintenues par des vis ou avec celles à démontage rapide. Lemken utilise par ailleurs l'hydraulique du tracteur pour verrouiller les herses en position repliée et, en option, régler leur profondeur de travail.  

La charrue contrôlée par GPS

Le constructeur Lemken renforce les automatismes sur ses charrues portées haut de gamme Juwel 8, déjà pourvues de série d'un mécanisme de retournement contrôlé électrohydrauliquement et du réglage hydraulique de l'inclinaison. Ces modèles fonctionnent dorénavant selon le protocole de communication Isobus et se commandent depuis des moniteurs compatibles tels que le terminal CCI 200, l'écran intégré au tracteur ou un éventuel joystick. La fonction TurnControl Pro, désormais au catalogue, autorise le retournement automatique et simplifie les réglages d'inclinaison, de profondeur de travail via la roue de jauge hydraulique ou de largeur de raie. Ce dernier critère se commande notamment par GPS pour former un sillon parfaitement rectiligne.  

La profondeur de travail maintenue quel que soit le relief

Pour éviter à son déchaumeur à dents semi-porté Karat de travailler superficiellement dans les creux et plus profondément sur les crêtes, Lemken a développé un système de maintien de la profondeur de travail qui lui a valu une médaille d'argent au palmarès d'Agritechnica. L'outil, mesurant huit mètres de long, intègre un vérin additionnel, au niveau de son articulation centrale, qui modifie la position des disques de nivellement et du rouleau. Ce vérin est animé en continu en fonction de la charge mesurée par des capteurs de pression positionnés sur chacune des deux roues de jauge avant. Lemken offre un chariot de transport arrière et une nouvelle pointe renforcée au carbure à ses déchaumeurs Karat.  

L'entrée de gamme Juwel

Lemken complète par le bas l'offre en charrues portées réversibles avec la Juwel 7 M qui, en abandonnant ses capteurs, reprend les réglages d'aplomb ou de travail du premier corps des charrues de milieu de gamme EurOpal et VariOpal. Proposée à un prix plus attractif, la Juwel 7 M bénéficie également d'une nouvelle roue de jauge munie d'un système de réglage mécanique de la profondeur de travail à 33 positions.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Fenaison

Un groupe de fauche de 9 m pour McHale

Semis

L'Alpego Jet M consomme moins et s'utilise mieux

Part de marché

Les ventes de semoirs traînés à céréales explosent

Travail du sol

La herse de déchaumage Agrisem International s’allège

Travail du sol

Double fonction pour la roue de charrue New Holland

Part de marché

29 % de presses à balles rondes vendues en plus

Voirie

Les pièces d’usure communes à l’épareuse et au broyeur d’accotement Desvoys

Récolte

Moresil coupe les tournesols à la tête

Fenaison

Des faucheuses frontales Pöttinger pour tracteurs légers