Un pur produit allemand

Un pur produit allemand

Deutz-Fahr vient juste d'élargir son offre en transmissions et en motorisations sur ses tracteurs de moyenne puissance de la série 6 entre 120 et 160 chevaux. L'Agrotron 6140.4 TTV ici essayé, une pure production allemande avec son quatre cylindres Deutz et sa boîte à variation continue ZF, est le parfait exemple de ce complément de gamme.

Le 4 cylindres de 4,04 litres dopé à l'AdBlue

  Le moteur Deutz TCD 4.1 anime le tracteur 6140.4 TTV Agrotron ici essayé. Ce quatre cylindres de 4,04 litres développe, comme sa dénomination l'indique, 139 chevaux ECE R120 de puissance maximale. Il reçoit une rampe commune d'injection à 1 600 bars, quatre soupapes par cylindre et un nouveau turbo à régulation électronique de la vanne Wastegate dopant le couple maximal de 10 % par rapport aux anciennes versions. Pour satisfaire à la norme antipollution Stage IIIB, il abandonne la vanne EGR de recirculation des gaz d'échappement au profit d'un catalyseur SCR consommant de l'AdBlue. Ce liquide étant absorbé à hauteur de 3 à 7 % du GNR, l'acquéreur réalisera un plein d'AdBlue (28 litres) tous les deux pleins de carburant (230 litres).   L'ouverture du capot monobloc libère parfaitement l'accès aux organes du quatre cylindres Deutz, notamment au filtre à air situé à l'avant du compartiment. Le pack de refroidissement comprend le refroidisseur de GNR, le condenseur de climatisation, l'intercooler, le radiateur d'huile de transmission puis celui du moteur. Malgré cet empilement, le montage de chacun des éléments sur des charnières assistées par des vérins pneumatiques facilite leur nettoyage. L'opérateur vérifie le niveau et remplit le carter d'huile moteur depuis le flanc gauche du quatre cylindres. De l'autre côté, il trouve les filtres à huile moteur, les préfiltres décanteurs et les filtres à GNR. Le bloc TCD 4.1, dont la vidange est préconisée toutes les 500 heures, reste compatible à 100 % avec le biodiesel en raison de ses éléments d'injection, tous lubrifiés par l'huile moteur.  

Deux cabines pour trois finitions

  Les Agrotron de la série 6 à transmission TTV reçoivent exclusivement la cabine MaxiVision. Dotée de six montants, elle bénéficie d'un pare-brise intégral et d'un tableau de bord réglable en inclinaison et en profondeur. Son accoudoir multifonction regroupe toutes les commandes, exceptées celles de sélection du régime de prise de force, de la ventilation, de l'autoradio et des phares. L'écran couleur situé sur le montant latéral droit, nommé Work Display, affiche notamment les régimes de prise de force, les mémorisations de régimes moteur et du régulateur de vitesse, les allures instantanées et cibles, les séquences de bout de champ ou les réglages des distributeurs.   Un second terminal optionnel, baptisé iMonitor fixé en bout d'accoudoir, reprend ces mêmes commandes et autorise d'autres fonctions en raison, notamment, de sa compatibilité Isobus. Deutz-Fahr a par ailleurs travaillé sur le confort en proposant désormais trois variantes de siège conducteur à suspension pneumatique et deux types d'amortissement de cabine : mécanique ou pneumatique à régulation automatique. Il monte également un siège passager digne de ce nom. La climatisation manuelle (automatique en option) bénéficie pour sa part d'un circuit de ventilation revu.  

La transmission TTV facile à régler

  Le Deutz Fahr 6140.4 TTV ici essayé est doté de la transmission à variation continue ZF Eccom 1.3. Cette solution compte quatre plages mécaniques et fonctionne selon trois modes : manuel, automatique ou prise de force. Le premier mode permet au chauffeur de contrôler l'allure au moyen du joystick et le régime moteur via la pédale d'accélérateur. Le deuxième régule ce dernier automatiquement selon la charge, entre 1 000 et 2 100 tr/min. Le conducteur modifie ainsi uniquement l'allure avec la pédale de droite ou avec le levier multifonction. Il fixe une vitesse maximale paramétrée de 5, 10, 20 ou 40 km/h, ou bien ajuste celle-ci en continu via une molette du joystick. Il a la possibilité notamment de limiter le régime maximal du moteur, de modifier la progressivité de la transmission, voire de booster momentanément l'accélération ou la décélération du tracteur.   Le dernier mode établit une vitesse de rotation fixe pour la prise de force et autorise le réglage de la tolérance de chute de régime du moteur entre 50 et 400 tr/min. Selon le mode sélectionné, le conducteur peut mémoriser deux allures dans chaque sens de marche et deux régimes moteur. La transmission TTV dispose d'une fonction Power Zero stabilisant le tracteur quelle que soit la pente ou la charge lorsque le levier d'inverseur n'est pas au neutre. Le frein à main à commande électrique s'engage, pour sa part, manuellement depuis l'accoudoir ou automatiquement quand le conducteur quitte le siège. Le tracteur intègre par ailleurs un booster de frein limitant l'effort de sollicitation de la pédale. En option, Deutz-Fahr propose le freinage sur les quatre roues. Le pont avant, suspendu lui aussi sur demande, s'engage et se coupe automatiquement, comme le blocage du différentiel, selon l'allure du tracteur et l'angle de braquage, deux paramètres réglés depuis le terminal iMonitor (fonction ASM).  

Trois circuits hydrauliques

  Les Agrotron TTV bénéficient de base d'un circuit hydraulique load sensing fournissant 120 l/min et des quatre distributeurs à commande électrique, réglables en débit et en temporisation depuis les ordinateurs de bord Work Display et l'iMonitor. Le constructeur monte en option un cinquième double effet arrière et deux autres pour un relevage avant ou chargeur frontal. Le chauffeur pilote les distributeurs électriques depuis le levier multifonction, le joystick en croix ou les fingertips. La réserve hydraulique est séparée de celle de la transmission pour éviter la pollution et limiter les pertes par barbotage tout en offrant 40 litres d'huile exportable. Le relevage arrière affiche une capacité maximale de 6,2 tonnes. Les bras inférieurs utilisent des stabilisateurs automatiques et un amortisseur d'oscillation s'activant seul en fonction de l'allure. Le chauffeur anime ce relevage depuis la poignée multifonction, un interrupteur de la console latérale ou les ailes arrière. La prise de force s'embraye et se débraye automatiquement selon la hauteur, réglable, des bras.  

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Pommes de terre

Un système anti-érosion chez AVR

Broyeur à axe vertical

Un gyrobroyeur rigide Quivogne de 3,50 m

Pommes de terre

Réglage d'une arracheuse à pommes de terre

Station météo

Weenat aide les irrigants

Pommes de terre

Un transbordeur Downs Geo de 22 tonnes

Travail du sol

Eurotechnics Agri s'adresse à l'agriculture raisonnée

Pommes de terre

Miedema revoit son unité de nettoyage

Entretien du paysage

Noremat remodèle son porte-outils VSV

Essai utilitaire

Renault Alaskan, fruit de l’alliance