Désherb'Avenir IV : le guidage au centre des attentions

Désherb'Avenir IV : le guidage au centre des attentions

L'Institut technique de la betterave (ITB) organisait fin mai la quatrième édition du salon Désherb'Avenir. Cet événement, dédié aux techniques de désherbage alternatives ou complémentaires au tout-chimique, a permis la présentation dynamique de bineuses, herses-étrilles, houes rotatives et autres rampes de localisation d'herbicides. Le tout proposé avec des systèmes de guidage de nouvelle génération.

Les producteurs et professionnels de la betterave sucrière se sont donné rendez-vous à Tourny (Eure), fin mai, pour la quatrième édition de l'événement Désherb'Avenir. L'ITB, l'Institut technique de la betterave, a en effet réuni 13 constructeurs de matériels proposant des méthodes alternatives ou complémentaires au désherbage tout-chimique des champs de betteraves. Ces techniques, en plus de solutionner les échecs des herbicides en période sèche, offrent une première réponse au prochain plan Ecophyto II visant à réduire de 50 %, d'ici 2025, la consommation de produits phytopharmaceutiques. Pour y parvenir, les bineuses, les herses-étrilles, les houes rotatives et autres rampes de localisation d'herbicides se professionnalisent pour offrir davantage de débit de chantier tout en diminuant la fatigue du chauffeur. Les nouveaux systèmes de guidage étaient donc à l'honneur cette année. Le prix de ces technologies reste néanmoins élevé pour des outils étant peu voire pas utilisés certaines années. Par conséquent , les entrepreneurs de travaux agricoles, les acheteurs en commun et les gros producteurs s'intéressent aux machines minimisant leur coût d'utilisation. Les outils gagnent ainsi en polyvalence. Découvrez dans ces pages dédiées au salon Désherb'Avenir les nouveaux équipements proposés par les constructeurs pour répondre à toutes ces exigences.  

Razol : caméras et satellites guident l'outil

  Primé à l'occasion du Sima, le système de guidage des outils Agrogeovisio du français Razol était au travail entre les rangs de betteraves normands. Cette interface, placée entre le relevage arrière d'un tracteur et le châssis d'une bineuse, intègre un translateur hydraulique commandé par un système de guidage par caméras et GPS. Les premières fixent les rangs, puis contrôlent le positionnement de l'outil dans les cultures à faible densité de feuillage. L'ordinateur de la machine profite de cette opération pour enregistrer en même temps les coordonnées géographiques de chaque passage à l'aide de l'antenne GPS. Cette spécificité permet, lorsque la couverture végétale sera plus importante, de déléguer la conduite de la bineuse au système de guidage par satellites. La marque fournit donc, avec ce module, une balise terrestre permettant de diffuser un signal RTK offrant à l'outil une précision de guidage centimétrique.  

Bednar :  première sortie de la Row-Master

  Le constructeur tchèque Bednar propose depuis peu la bineuse Row- Master spécialement dédiée au sarclage des entre-rangs de betteraves. Ce modèle, décliné avec un châssis logeant 6, 9, 12 ou 18 éléments, à 45 cm d'écartement, se distingue d'abord par son porte-à-faux réduit. Le fabricant loge en effet le translateur hydraulique, commandé par le système de guidage par caméra Claas CultiCam, autour de la poutre du bâti principal. L'assise des éléments de binage se caractérise, elle, par sa forme pyramidale. Cette spécificité leur offre ainsi, selon la marque, davantage de rigidité transversale. Chacune des fixations de parallélogramme loge un silentbloc exerçant une pression d'appui, de l'ordre de 100 kg, sur les trois socs en forme de coeur.  

Maréchal :  la localisation sur 36 rangs

  Maréchal commercialise, en plus de bineuses, une rampe de localisation du désherbant sur 36 rangs de betteraves. Cet outil compte trois sections de douze rangs montés chacun sur parallélogrammes et autoguidés par une roue suivant une trace préalablement effectuée. Une paire de roue de jauge maintient, pour chaque unité, une hauteur de pulvérisation constante. Les six tronçons sont alimentés par une cuve frontale de 1 200 litres dotée d'une pompe entraînée hydrauliquement et d'un système de régulation du débit proportionnel à l'avancement.  

La largeur modulée du bout des doigts

  Le constructeur nordiste Maréchal propose d'équiper ses bineuses à 6 ou 12 rangs d'un élément ne nécessitant aucun outil pour moduler sa largeur de travail. L'opérateur sélectionne le recoupement entre les trois coeurs de travail à l'aide d'un simple levier agissant sur les deux éléments extérieurs. Cette spécificité permet ainsi d'adapter rapidement l'outil aux différentes cultures et/ou à la couverture foliaire.  

Généralisation de l'autoguidage

  Les nouvelles bineuses et rampes de traitement localisé disposent maintenant, pour une grande majorité, d'un système de suivi automatique des rangs. Les solutions se multiplient et, désormais, se combinent. Bien aidé par l'essor des signaux RTK, offrant une précision centimétrique, le guidage par satellites apporte une solution supplémentaire aux traditionnelles caméras et roues palpeuses. Après avoir enregistré la position des lignes de semis, ce dispositif permet de traiter les interrangs tout en s'affranchissant de la couverture foliaire du sol ou du mouvement des plantes. Les pertes du signal, à l'orée d'un bois ou dans une cuvette, dégradent cependant la qualité du guidage. Pour supprimer ce point faible, les constructeurs s'attellent à proposer d'autres solutions. L'une des plus pointues combine le montage de caméras à un guidage par GPS. Ce système permet, durant le premier passage avec les caméras, de géolocaliser les lignes de la parcelle pour, plus tard, déléguer l'autoguidage de l'outil au second dispositif. Les désherbages suivants bénéficient donc, de manière indifférenciée, de l'une ou de l'autre des technologies. Cette polyvalence offre une capacité d'adaptation importante au type de parcelle, aux conditions de l'année en cours, au travail de nuit et à la pression d'adventices. Le guidage de l'outil par une ou plusieurs caméras est plus ancien. Cette technique présente l'avantage de ne demander aucune adaptation sur le semoir. Elle offre un débit de chantier important, mais trouve ses limites en présence de nombreuses adventices, de betteraves montées ou au-delà du stade dix feuilles. La solution la plus économique se compose d'une roue en forme de crête suivant la trace préalablement effectuée par une roue de même profil installée sur un semoir. La présence d'adventices ou de betteraves perturbe peu ce système. Seules de fortes pluies risquent d'effacer le sillon. L'utilisateur doit alors reprendre une conduite manuelle.    

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Travail du sol

Une trémie-fertiliseur de 3 500 L chez Monosem

Faucheuses

La triple faucheuse Kuhn GMD 8730 se simplifie

Irrigation

Agri Solution place l’enrouleur sous haute surveillance

Part de marché

Les outils non animés à disques se portent bien

Elevage

Des autochargeuses Jeulin plus stables

Utilitaire

John Deere Gator XUV, le confort grimpe

Semoir

Un semoir Sulky épuré

Epandeurs d'engrais

Le Kubota DSXLW épand les engrais plus vite

Semis

Une double dent Dale Drills pour semer en direct