PublirédactionnelPourquoi utiliser le rouleau Horsch Cultro TC pour la gestion des couverts ?

Pourquoi utiliser le rouleau Horsch Cultro TC pour la gestion des couverts ?

Horsch complète son offre d'équipement pour le sol avec un matériel dédié à la destruction des couverts végétaux.

Le double rouleau couteaux HORSCH Cultro TC est adapté à la destruction de couverts dans le cadre d’une stratégie d’agriculture de conservation, pour piéger le carbone  dans le sol.

Il peut être utilisé à l’automne ou au printemps. Les segments sont composés de 6 lames et montées en X pour une plus grande efficacité. Le faible diamètre de 300 mm et la répartition oblique des lames assurent un déchiquetage efficace de la matière, grâce à une vitesse de travail élevée.

Les lames couteaux assurent, suivant les espèces présentes, un découpage ou une blessure de la plante, ce qui rend plus sensible à la destruction par le gel. Le contact avec le sol et les micro-organismes permettent d’accélérer la décomposition et de bénéficier d’un champ propre au printemps.

Le Cultro TC est également très efficace pour lutter contre la pyrale du maïs. Par ailleurs, il est adapté au déchaumage sur tiges de colza ou de tournesol.

La version 3 mètres est disponible en attelage arrière ou en attelage frontal, il peut également être lesté selon les conditions. En 12 mètres, le rouleau de ré-appui peut être remplacé par une triple herse lourde.

HORSCH recommande l’utilisation d’un système d’effarouchement.

« Les  Français sont en ce moment les plus innovants : ceux qui pratiquent le semis direct, qui sèment des couverts, sont des agriculteurs hybrides qui prennent le meilleur des techniques conventionnelles et bio ! Le phénomène, s’il est notable dans toute l’Europe, est particulièrement visible en France.

L’agriculteur et l’agriculture peuvent être le moteur de la lutte contre le réchauffement climatique, tout en gagnant de l’argent. A titre d’exemple, si l’Allemagne augmente de 0,1% le taux d’humus de ses sols sur ses 12 millions d’hectares de surface agricole, c’est 100 millions de tonnes de carbone qui seraient stockées. Sur le marché du carbone, une tonne de CO2, coûte 50 euros… »

Michael Horsch

 

 

 

 

 

 

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Pièces d'usure

Industriehof lance une gamme haute résistance

Récolte des fourrages

La Pöttinger HIT 16.18 T fane large

Miniatures

ROS, les miniatures de juin

Magazine

Matériel Agricole n°267, il "arrive"

Publi-rédactionnel

Linux, Nokia puis Valtra… la Finlande a encore de l’avance sur les technologies

Clôture électrique

Les électrificateurs Patura gagnent en performance

Semis et travail du sol

Horsch reconstruit son réseau belge

Tracteur

John Deere 6M : la variation continue sur l'accoudoir

Transport

Une benne TP Krampe plus résistante