Travail du solUn cadre commun au fissurateur Actisol

Un cadre commun au fissurateur Actisol
(©Henri Etignard)

Le constructeur Actisol propose une industrialisation commune a son fissurateur pour une personnalisation simplifiée.

Actisol remplace sa mythique gamme de fissurateurs Série B1 par la Vitéa. Cette dernière se veut, selon le constructeur, plus évolutive grâce à des prééquipements d’usine. La technique de travail du sol en profondeur sans bouleversement des différents horizons reste inchangée. Cette industrialisation sur une base commune devrait permettre aux viticulteurs de personnaliser leur outil Vitéa par l'ajout d’accessoires, tels des interceps, ou d'une largeur variable en rétrofit. La gamme se pare d’un châssis en tube carré de 70 mm de section, avec des largeurs de travail comprises entre 1,2 et 2,5 m. Chaque dent se voit protégée par une sécurité non-stop mécanique à double ressort. Un rouleau arrière assure le contrôle de la profondeur. Un relevage vertical hydraulique limite, quant à lui, le porte-à-faux lors des demi-tours en bout de parcelle.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Magazine

Matériel Agricole n°267, il "arrive"

Publi-rédactionnel

Linux, Nokia puis Valtra… la Finlande a encore de l’avance sur les technologies

Clôture électrique

Les électrificateurs Patura gagnent en performance

Semis et travail du sol

Horsch reconstruit son réseau belge

Tracteur

John Deere 6M : la variation continue sur l'accoudoir

Transport

Une benne TP Krampe plus résistante

Moissonneuse-batteuse

Vidéo : nouvelle Claas Lexion 2020 !

Immatriculations

Équipements d'élevage : les volumes immatriculés en 2019

Épandage du lisier

Agronic équipe les tonnes à lisier en rétrofit