Semoir monograineLe Horsch Maestro centralise le remplissage de la semence

Le Horsch Maestro centralise le remplissage de la semence

C’est fin juin que Horsch a convié la rédaction de Matériel Agricole dans l’Allier pour découvrir son nouveau semoir monograine.

 Le constructeur décline son Maestro sous deux dénominations, CV et CX. Avec ces deux gammes, il propose une distribution par pression ou dépression d’air selon les critères de travail de l’acquéreur. Pour simplifier les opérations de remplissage, Horsch propose une trémie centralisée.

PRESSION OU DÉPRESSION

Désormais, Horsch propose sur la version CX de son semoir un doseur par pression appelé « AirSpeed ». Ce dernier transporte la graine vers le sol à une vitesse d’environ 60 km/h, ce qui élimine les rebonds dans le tube de descente et assure une distance précise entre les pieds. Le constructeur place une roulette qui rappuie directement la semence sur le sol afin de limiter les sauts de graines sur ce dernier. Ce système de pulsion autorise des vitesses de semis jusqu’à 20 km/h. L’AirSpeed trouve ses limites en conditions humides. La terre a tendance à coller sur la roulette puis à éjecter les graines hors du sillon. La déclinaison CX se destine aux clients susceptibles de semer de grandes surfaces en peu de temps. Le doseur AirVac fonctionne par dépression sur la version CV de son semoir, autorisant ainsi une vitesse de travail de 10 km/h maximum. Il s’adresse aux agriculteurs ayant une grande diversité de cultures à semer comme des betteraves, du colza ou encore du sorgho.

Horsch propose une nouvelle distribution AirSpeed pulsant de l’air jusqu’à 60 km/h dans le tube de descente.
La roulette de rappuie permet de plaquer la graine au sol et d’éliminer les rebonds.

UNE DISTRIBUTION SIMPLIFIÉE

Avec l’arrivée du nouveau doseur AirSpeed, Horsch en a profité pour revoir son système de distribution de la graine. Contrairement à l’ancienne génération, le sélecteur unique ne se règle plus. L’agriculteur ajuste le flux d’air de la pression ou de la dépression selon son type de graine. Grâce à la remontée d'informations sur les manques ou les doublons s'affichant le terminal en cabine via le capteur optique, le chauffeur agit sur le flux d’air pour trouver le réglage adéquat. L’accessibilité au doseur s'avère simple et ne nécessite aucun outil, tout comme l’accès au disque de 30 trous. L’entraînement électrique des doseurs demande peu de puissance, ceux-ci étant alimentés par la prise Isobus jusqu’à 12 rangs. Afin de faciliter les réglages, le constructeur propose en option le système HorschConnect qui assure le calibrage des doseurs du semoir depuis un smartphone sous Android ou iOS sans avoir besoin de remonter en cabine.

Le sélecteur n’est pas réglable. L’ajustement du flux d’air autorise la suppression des manques ou des doublons.
Le constructeur propose le système HorschConnect qui assure le calibrage des doseurs via un smartphone.

UN PARALLÉLOGRAMME POUR L’ÉLÉMENT SEMEUR

L’élément semeur reçoit un parallélogramme dont la pression est réglable grâce à un vérin hydraulique. Cette dernière peut être réglée manuellement par le chauffeur de 150 à 350 kg. Horsch propose de série sur son Maestro la fonction AutoForce qui adapte en temps réel la pression au type de terre dans les champs hétérogènes. La rampe de semis reçoit deux capteurs donnant l’information au semoir de remonter ou non l’élément semeur. Selon le constructeur, un excès de pression aurait un effet néfaste entraînant une levée non uniforme impactant de ce fait le rendement. Pour fermer le sillon selon la nature du sol et le type de culture, Horsch propose un large choix de roulettes, à doigt, à pic ou en caoutchouc. Un second parallélogramme prend place sur l’avant de l’élément semeur. Il se compose d’un disque ouvreur désormais indépendant. Pour déplacer l’élément semeur sur la poutre, le constructeur allemand a fait le choix de monter des mâchoires.

L’élément semeur monté sur parallélogramme dispose d’une pression maximum de 350 kg et du système AutoForce de série.
Le Maestro profite d’une trémie centralisée d’une contenance de 800 L.

UN DESIGN DE CUVE UTILE

Horsch propose une trémie d’une capacité de 800 L qui centralise la semence, éliminant ainsi les pertes de temps lors du remplissage. Afin de récupérer le surplus de semence en fin de chantier, une trappe située sous la cuve s’ouvre, dont l’accessibilité est facilitée par une plateforme largement dimensionnée. Cette trémie se situe à l’arrière de la machine. Devant elle est installée la cuve à engrais, d’une contenance de 3 000 L. Les deux trémies adoptent un nouveau design permettant à la rampe de semis de se replier au-dessus, et non en porte-à-faux à l’arrière du semoir comme le précédent modèle. Ce système de repliage limite également la hauteur de la machine. Le Maestro bénéficie ainsi d’un centre de gravité abaissé le rendant plus stable.

Le repliage se réalise désormais sur les trémies, ce qui limite la hauteur et abaisse le centre de gravité.

A lire aussi : Essai du Horsch Leeb 7.300 PT

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Manutentution

Claas : un bras télescopique sur la chargeuse articulée Torion 738 T Sinus

Travail du sol

Un déchaumeur à quatre rangées de disques indépendants

Semis

Le Montana de Mascar sème de 4 à 6 m

Tracteur

L'Axion 900 de Claas plus fort et plus intelligent

Tracteur

Vidéo : Essai du John Deere 8R370

Tracteur

Le Fendt 1100 Vario MT reçoit un moteur MAN

Fertilisation

Une trémie frontale pour Mascar

Réseaux commerciaux

Steyr à la reconquête de l’Europe

Travail du sol

Les déchaumeurs Maschio-Gaspardo Ufo plus pénétrants