Kawasaki : les Mule en toute liberté sur la route

Kawasaki : les Mule en toute liberté sur la route

Avec un nom des plus explicites, le véhicule léger tout-terrain Mule de Kawasaki renforce sa vocation utilitaire. En variante Diesel, il est désormais homologué pour circuler sur la route, comme toute la gamme de quads et SSV du constructeur japonais

Ça y est ! Désormais toute la gamme Kawasaki de quads et de SSV bénéficie de l'homologation routière en France. Il ne manquait plus que le Mule Diesel qui ne répondait pas jusqu'alors aux tests de la norme d'homologation tracteur T1. Mais le véhicule léger tout-terrain fonctionnant au gazole a rattrapé le retard qu'il avait sur ses confrères tournant à l'essence déjà homologués depuis trois ans. Fabriqués à Lincoln dans le Nebraska (États- Unis), tous les Mule distribués dans l'Hexagone passent par la société normande KLV Quad (cf. encadré) afin d'être mis en conformité avec les critères de l'homologation. Ce passage gonfle d'un peu plus de 2 000 € TTC le tarif d'engins déjà facturés plus de 16 000 € TTC non homologués, contre 9 000 € TTC environ pour leurs équivalents en essence. Les SSV, plus polyvalents que les quads, présentent l'avantage de proposer un accès facile à bord, de transporter des outils ou des pièces dans leur caisse arrière basculante ou d'emmener des personnes sur une assise confortable. L'homologation en tant que tracteur ne fixe pas de limite de puissance mais une vitesse maximale de 40 km/h et impose la présence de seulement deux personnes à bord au maximum. L'acquéreur d'un SSV ne peut donc emmener qu'un passager sur la route même s'il choisit la version Trans, dont la banquette arrière escamotable autorise le transport de quatre personnes au total. Les Mule Diesel se distinguent de leurs cousins à essence par leur moteur plus puissant, un trois-cylindres Daihatsu de 953 cm3. Leur original essieu arrière à suspension semiindépendante, de type De Dion, permet d'embarquer une charge plus importante dans la caisse, de près de 500 kg, sans affecter la hauteur de chargement. Ce pont rigide associé à des lames ressorts et à des amortisseurs autorise aussi une capacité de traction de 545 kg, bien supérieure à celle d'un quad pourvu de suspensions indépendantes. Tous les SSV Kawasaki sont par ailleurs configurables en fonction des besoins des clients avec différents équipements optionnels : treuil, boule d'attelage, lame à neige, pneus, jantes, kits de cabine...  

KlV Quad homologue les SSV et quads Kawasaki

  Circuler sur la route avec un SSV impose son homologation routière de type T1, c'est-à-dire comme tracteur. Depuis 2010, Kawasaki France confie la démarche d'homolo ga tion de toute sa gamme de SSV, comme celle des quads, à une société spécialisée, baptisée KLV Quad et installée à Houvilleen- Vexin (Eure). Cette structure met les engins en conformité avec les critères d'homologation. En près de quatre heures pour un SSV contre trois heures pour un quad, elle adapte notamment les équipements d'éclairage et de signalisation, les faisceaux électriques, les rétroviseurs, la plaque d'immatriculation, la boîte à air. Elle s'approvisionne pour cela auprès de la société italienne KL qui est le fabricant des composants et l'homologateur européen de Kawasaki.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Commerce international

Les tracteurs italiens au ralenti

Récolte des fourrages

Deux enrubanneuses traînées aux couleurs Fendt

Tracteur d'occasion

Peu de points à surveiller sur les John Deere série 6R

Pommes de terre

La fraise Dewulf SC300 renforcée

Manutention

Un minipelle à zéro déport de 2,3 t pour Yanmar

Travail du sol

Horsch confirme sa vision de l'agriculture hybride

Essai tracteur

Massey Ferguson 7719 S : les mesures (partie 3)

Essai tracteur

Essai Massey Ferguson 7719S, tout d'un grand

Presse à chambre variable

Des balles rondes atteignant 140 kg/m3 chez Kuhn