Polaris Ace : mix réussi du quad et du SSV

Polaris Ace : mix réussi du quad et du SSV

À mi-chemin entre le quad et le véhicule léger SSV, le Polaris Ace se révèle aussi ludique qu'utilitaire. Comme le Ranger de la marque américaine, il se pilote avec un volant et des pédales qui rendent sa prise en main instantanée. Cet engin monoplace, doté d'un arceau et une ceinture trois points pour évoluer en toute sécurité, présente le gabarit d'un quad et se faufile partout.

Le nouvel Ace de Polaris, avec son arceau et son volant, est un engin monoplace de conception originale qui séduit rapidement. Nous l'avons constaté en le confiant pour quelques tours de roues à Christophe Coste et Patrick Raynaud, directeur et chef de culture du domaine viticole de Régusse, à Pierrevert, près de Manosque, dans les Alpesde- Haute-Provence. Ces deux responsables n'avaient jamais conduit de quad et n'ont pourtant éprouvé aucune difficulté à prendre en main cet utilitaire. « L'accès à bord est facile et il est aisé de trouver sa position grâce au siège ajustable en profondeur et au volant réglable en inclinaison, souligne Christophe Coste. Pas de difficulté non plus pour partir avec ! La conduite est comparable à celle d'une voiture à boîte automatique. Et l'arceau renforce le sentiment de sécurité. » L'allure du Polaris se contrôle avec la pédale d'accélérateur. Une seconde pédale, celle de frein, suffit à l'immobiliser. « Pour les novices, la phase de découverte est beaucoup plus courte qu'avec un quad, remarque Éric Carlini, formateur officiel chez Polaris. Il n'y a en effet pas besoin de s'interroger sur la fonction des deux leviers sur le guidon et de la pédale au pied droit ou encore de comment mettre les gaz ! Avec l'Ace, comme avec notre SSV Ranger, le pilote se contente de tourner le volant, d'engager le rapport de transmission et d'accélérer ou de freiner. Il doit juste auparavant ne pas oublier d'appuyer sur la pédale de frein pour désactiver l'antidémarrage et mettre en route le moteur. » Le conducteur, maintenu dans le siège par une ceinture trois points, comparable à celle d'une voiture, évolue en toute sécurité. « Les motards installés au guidon d'un quad ont malheureusement tendance à poser le pied à terre pour tenter de stabiliser l'engin dans les situations difficiles. Cette réaction particulièrement dangereuse ne peut, par exemple, pas se produire avec le nouvel utilitaire », note le formateur. En plus d'être harnaché, le pilote est protégé en cas de renversement par l'arceau tubulaire ROPS (homologation contre le retournement). De nombreux utilisateurs apprécieront également que le casque soit conseillé mais pas obligatoire. « Le conducteur ne peut pas être éjecté ni écrasé par sa machine comme, malheureusement, cela arrive parfois avec un quad », précise Éric Carlini.  

L'atout d'un gabarit compact

  À toute médaille son revers ! Les adeptes des balades sportives en quad risquent de ne pas retrouver les mêmes sensations avec le Polaris Ace. « Il est par exemple impossible de se déhancher pour corriger l'équilibre de la machine dans les dévers », indique le formateur. Toutefois, Éric Carlini nous a prouvé dans des endroits escarpés que cette machine possède de réelles capacités de franchissement. La règle reste d'aborder les difficultés avec retenue afin de ne pas la pousser à la faute. Cet engin présente par ailleurs l'atout de son gabarit comparable à celui d'un quad et se faufile partout. « Il pourrait remplacer un tracteur vigneron pour les opérations de pose de fils de palissage », imagine Patrick Raynaud. Pour animer le Polaris Ace, le fabricant américain monte son propre moteur à essence ProStar connu sur ses quads et SSV. Ce monocylindre à quatre soupapes se décline en 325 ou 570 cm3. Il est caché derrière le pilote. Pour y accéder, l'opérateur doit sortir le siège de sa glissière puis retirer sans outil un grand carter en plastique. Le filtre à air se dépose, lui, en enlevant une trappe clipsée dans le plancher de la caisse arrière. La jauge à huile, intégrée au bouchon de remplissage, est, pour sa part, accessible depuis le passage de roue arrière droit. Sur le plan de la transmission, l'Ace partage son variateur à courroie avec les quads de la firme américaine et les véhicules utilitaires légers SSV Ranger. Il dispose également d'une boîte mécanique offrant deux rapports avant (lent et rapide), une marche arrière, un point neutre (roue libre) et une position parking. Un frein à main vient en complément pour immobiliser l'utilitaire dans les fortes pentes. « La sélection des rapports de la transmission est un jeu d'enfant. Il suffit de déplacer le levier d'avant en arrière pour passer de la position parking au rapport avant le plus élevé », remarque Christophe Coste. La manoeuvre est par ailleurs facilitée par l'affichage du rapport engagé au tableau de bord. Le Polaris a aussi l'avantage de disposer d'un différentiel arrière. Ainsi, il bénéficie d'un comportement sain sur la route car il ne cherche pas à filer tout droit dans les virages. Sur le terrain, en fonction des conditions, le pilote a le choix de bloquer électriquement le différentiel arrière ou d'engager les quatre roues motrices. La sélection s'opère simplement à l'aide d'un interrupteur à trois positions au tableau de bord. Le Polaris Ace se présente bien comme un véritable utilitaire avec sa caisse emportant jusqu'à 110 kg et sa capacité à tracter une remorque de 680 kg sur terrain privé (225 kg sur route). Il ne permet malheureusement pas de rejoindre à deux un chantier, ni d'emmener un passager en balade le week-end. Il n'est en effet homologué que pour une seule personne et ne peut prétendre à en emmener davantage. Son tarif est à apprécier au regard de la prestation. Il débute à 9 290 € TTC pour le modèle d'entrée de gamme de 325 cm3. Les professionnels intéressés apprécieront le droit à la récupération des 20 % de TVA.    

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Irrigation

Agri Solution place l’enrouleur sous haute surveillance

Part de marché

Les outils non animés à disques se portent bien

Elevage

Des autochargeuses Jeulin plus stables

Utilitaire

John Deere Gator XUV, le confort grimpe

Semoir

Un semoir Sulky épuré

Epandeurs d'engrais

Le Kubota DSXLW épand les engrais plus vite

Semis

Une double dent Dale Drills pour semer en direct

Equipement

Une station à la ferme Beiser environnement

Récolte

La coupe flexible de Geringhoff ne manque pas d’air