YoungtimerFord 8730 : le transporteur de l'exploitation

Ford 8730 : le transporteur de l'exploitation

Le Ford 8730 de Franck Creton, agriculteur dans le Nord, fait partie de ces vieux tracteurs dont l'état de conservation pourrait faire pâlir nombre de modèles plus récents. Avec ses 10 000 heures au compteur, il donne occasionnellement entière satisfaction à ce passionné de la marque américaine qui n'est pas prêt à s'en séparer.  

Le Ford 8730 de Franck Creton, remarquablement bien conservé, a reçu il y a deux ans quatre pneus neufs.
Franck Creton, au volant du tracteur, et Romuald, son fils, apprécient le confort de conduite du Ford, pour un tracteur de cette époque.

  La passion pour les tracteurs Ford se transmet de père en fils chez Franck Creton, agriculteur à Steenwerck, dans le département du Nord. Après les modèles des séries 2000 et 3000, l'exploitant se rappelle avoir connu, sur la ferme familiale, trois exemplaires de la gamme 5000, avant le 6600 puis les 7810 et 7910. Cette affection pour la marque américaine se traduit par l'acquisition, en 1992, d'un 8730 d'occasion chez Godefroy Équipements, concessionnaire New Holland à Banteux (Nord). Ce tracteur de 1990, seul Ford encore présent sur l'exploitation aujourd'hui, affiche 10 000 heures au compteur. « Ce modèle n'a pas qu'une valeur sentimentale. Il rend encore de nombreux services. Une personne m'a déjà proposé 7000 € pour me l'acheter, mais je ne tiens pas à le vendre. Tant qu'il ne connaîtra pas une grosse panne mécanique, comme un problème de boîte de vitesses ou de moteur, je ne m'en séparerai pas », affirme son propriétaire.

Le Ford 8730 intervient aujourd'hui principalement sur des chantiers de paille et de foin, en tractant un plateau.

Si le Ford 8730 de Franck Creton réalisait encore près de 1000 heures par an voilà quelques années, il en effectue désormais beaucoup moins, car l'entreprise compte aussi sur un New Holland T7.185 et un T6020 doté d'un chargeur frontal. Attelé à une remorque tridem, il réalise principalement des travaux de transport de blé, de pommes de terre, de maïs, d'écume de betteraves ou de boues d'usine. « Ce tracteur révèle un comportement très stable sur la route en raison de son poids relativement important, de l'ordre de 8,2 t à vide, et d'un empattement élevé. Il est assez confortable pour un modèle de son époque. Il intègre en effet, de série, un siège pneumatique et une climatisation. Sa conduite s'avère un peu déroutante pour les non-initiés en raison de son capot long et de la présence du gros pot d'échappement en plein centre du champ de vision. Il demande d'ailleurs de la vigilance sur la route, notamment aux intersections, en raison de son empattement long et de son porte-à-faux avant élevé », rappelle Romuald, le fils de l'exploitant.

Le tracteur révèle au champ d'excellentes capacités de traction en raison de sa masse élevée et de son empattement long.

Une bête de traction Lors de travaux au champ, comme il a pu en réaliser par le passé au cours de chantiers de labour ou de semis, le 8730 fournit un excellent effort de traction. « Nous n'avons jamais vraiment pu le mettre en difficulté », se remémore Franck Creton. Sous son châssis, devant le pont avant, il reçoit 14 masses de 45 kg chacune. Le lestage avant dépend également du niveau de carburant dans le réservoir, la majorité de cette réserve étant située sur le pont avant, devant le moteur. Durant des travaux de traction, le comportement du tracteur peut donc changer tout au long de la journée en fonction du volume de gazole restant dans le réservoir. Malgré son âge, le Ford n'est d'ailleurs pas si gourmant en carburant. « Nous avons estimé sa consommation à 13 L/h de gazole lors de travaux avec une herse rotative de 3 m de large, et à 20 L/h au cours d'un chantier de labour », précise l'agriculteur. En revanche, son gabarit imposant le pénalise lors d'interventions dans des petites parcelles. « L'été dernier, reprend Franck Creton, nous l'avons attelé à la presse à balles rondes. Malgré sa direction assistée, son rayon de braquage est trop important. » Le tracteur a également travaillé avec une faucheuse portée, de 3 m de large, et a connu les mêmes déboires : « Il ne se révèle pas suffisamment maniable pour ce type de travail. Il n'est pas fait pour ça ! »

Le tracteur a principalement effectué des travaux de transport, comme sur ce chantier de récolte de maïs grain, avec un transbordeur.

Franck Creton réalise tout l'entretien de son 8730 lui-même en s'approvisionnant, pour les pièces les plus courantes, telles que les filtres, chez son concessionnaire New Holland. Lorsqu'il s'agit de plus grosses pièces, il les trouve assez facilement d'occasion. « Mais le 8730 n'a jamais connu de panne majeure. Seuls un joint de trompette arrière et son démarreur ont été changés. Son frein de prise de force ne fonctionne plus mais le coût exorbitant de son remplacement m'a dissuadé d'y remédier. Je fais donc attention lors de l'attelage des outils animés par la prise de force. Seule une panne importante pourrait m'obliger à m'en débarrasser », conclut Franck Creton.

Le relevage avant ne sert guère que pour le montage d'une masse frontale, le tracteur étant déjà pourvu de 14 masses de 45 kg chacune fixées sous le châssis, devant le pont.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Pulvérisateur traîné d'occasion

Evrard Météor : Sixème du nom

Gestion des effluents

Un séparateur de phases Bauer compact

Epandage

La tonne à lisier Twist de Fliegl marche en crabe

Manutention

Une chargeuse Kramer à bras télescopique plus puissante

Récolte

L'ensileuse Claas Jaguar monte en puissance

Travail du sol

Le vibroculteur Väderstad NZ Extreme ratisse large

Presse haute densité

Un double nœud à boucle plus vertueux chez Case IH

Presse à balles rondes

Vidéo : présentation de la Krone VariPack 190

Connecteur

TE Connectivity soigne ses connecteurs