Découverte - Ensileuse John DeereEnsileuse John Deere 6850 : qui ménage sa monture...

La Cuma Rénovation du Livradois-Forez offre à ses adhérents la possibilité de récolter rapidement leurs fourrages grâce aux ensileuses qu’elle détient.
La Cuma Rénovation du Livradois-Forez offre à ses adhérents la possibilité de récolter rapidement leurs fourrages grâce aux ensileuses qu’elle détient.

La Cuma Rénovation du Livradois-Forez, dans le Puy-de-Dôme, exploite plusieurs ensileuses John Deere. Son parc compte quelques machines âgées de presque 20 ans, mais toujours opérationnelles grâce à une maintenance rigoureuse.

Début mai, alors que les ensilages battaient leur plein, j’ai rencontré, au détour d’une route sinueuse du Puy-de-Dôme, une automotrice John Deere affairée à la récolte d’herbe.

La goulotte affiche un dégagement de 6,18 m, largement suffisant pour les bennes utilisées dans ce secteur d’élevage.

Cette 6850 appartient à la Cuma (coopérative d’utilisation de matériel agricole) Rénovation du Livradois-Forez, tirant son nom des deux montagnes encerclant le canton. Elle officie sur le secteur d’Ambert, où elle permet à une dizaine d’agriculteurs de conditionner et stocker au printemps le fourrage qu’ils distribueront à leurs troupeaux pendant l’hiver suivant.

La 6850 n’a pas à pâlir devant ce duo de tracteurs John Deere quasi neufs manœuvrant à ses côtés dans cette parcelle en bord de route.

L’un après l’autre, chaque éleveur planifie sa récolte et coupe l’herbe sur une surface comprise entre 30 et 50 ha à l’aide d’une faucheuse-conditionneuse. Après un jour ou deux de ressuyage, la John Deere entre en action et déverse le fourrage qu’elle hache en brins de 4 à 6 cm dans les bennes attelées aux tracteurs des adhérents de la Cuma. Grâce à ce principe de coopération, les éleveurs peuvent récolter rapidement et en grande quantité en comptant sur l’aide de leurs collègues.

Les quelques vaches Charollaises présentes dans la parcelle voisine ont interrompu leur pâturage pour observer ce ballet de tracteurs autour de la John Deere 6850.

Des machines disponibles

Chaque ensileuse de la Cuma Rénovation du Livradois-Forez se voit attribuer un conducteur pour la campagne. Ainsi, le risque de commettre une erreur de pilotage est réduit. Cependant, le secret de la longévité de ces machines réside dans le soin tout particulier apporté à leur entretien par les mécaniciens de la coopérative. Chaque hiver, les automotrices sont démontées, révisées et préparées pour aborder la saison suivante sereinement.

Le pick-up BMV BM38, de 3,80 m, permet de ramasser de larges andains ou deux passages de faucheuse-conditionneuse.

La Cuma propose également la récolte de maïs plante entière en ensilage. Les machines dédiées à ces chantiers-là doivent donc repasser par l’atelier après la campagne d’herbe afin d’adopter leurs éclateurs à grains. Le montage de ces derniers s’opère grâce au palan intégré sous la cabine.

La John Deere 6850 développe 440 ch. Si cela semble peu, cette puissance était la norme lors de sa fabrication en 2000.

Pendant qu’un tracteur circule aux côtés de l’ensileuse pour remplir la benne, un second attend pour prendre le relais sans perdre de temps.

Une conception éprouvée

Cette ensileuse intègre un six-cylindres John Deere de 12,5 L. Ce bloc bénéficie d’un turbocompresseur et d’un intercooler afin de booster ses performances. La transmission hydrostatique qui lui est liée propulse l’ensileuse à une vitesse maximale de 25 km/h. Elle compte trois gammes, permettant de s’adapter aux contraintes imposées par les différents chantiers.

La John Deere 6850 reçoit un distributeur d’additif, nécessaire dans certaines conditions, de la marque Pionner.

La 6850 de la Cuma Rénovation du Livradois-Forez reçoit un pont arrière à deux roues motrices entraînées hydrauliquement. Cet équipement, alors optionnel à la sortie d’usine, s’avère un véritable atout pour travailler dans cette zone montagneuse. Concernant les organes de récolte, le rotor affiche un diamètre de 61 cm pour une largeur de 68 cm. Il compte 56 couteaux et tourne à un régime de 1 000 tr/min. En option, cette valeur pouvait atteindre 1250 tr/min afin d’accroître le débit de chantier.

Sitôt pleines, sitôt parties, les bennes se succèdent sous la goulotte de l’ensileuse pour réceptionner le précieux fourrage vert.

Le réglage du contre-couteau s’effectue automatiquement et le détecteur de métal équipe de série le bloc d’alimentation. Lors de l’affûtage, le rotor tourne en sens inverse. La soufflerie accepte un régime de rotation de 1 800 tr/min, ou 2 000 en option. Le fourrage est propulsé à travers la goulotte qui offre un dégagement en hauteur de 6,18 m, suffisant pour remplir des bennes de grande capacité. Cette goulotte pivote des deux côtés de la machine sur une course totale de 200 °. Un vérin électrique oriente la casquette à double étage.

Le tracteur qui accompagne la marche de l’ensileuse doit rester à une distance constante et avancer à la même allure pour faciliter le travail du chauffeur.

En cabine, le conducteur apprécie la visibilité offerte sur l’outil de récolte, un pick-up BMV BM38 de 3,80 m, grâce aux rouleaux d’alimentation qui adoptent une position relativement avancée. Le poste de conduite, en hauteur par rapport au capot moteur, garantit une vision dégagée vers l’arrière.

Du haut de ses 18 ans, cette ensileuse John Deere se montre efficace lors de ce chantier de récolte d’herbe.

 

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Miniatures

Weise Toys présente le Fendt 510C Turboshift

Récolte

La console 4640 sur les série T et W de John Deere

Réseaux John Deere

RHF (Nova-Group) s'implique davantage dans les travaux publics

Export de céréales

Sénalia, jusqu'à 3 000 t de céréales chargés par heure

Miniatures

NZG Modelle, le spécialiste de la manutention

Concours de débardage mécanisé

"Les Cognées", le rendez-vous des passionnés

Presses moyennes densité

John Deere va s’approvisionner auprès de Cicoria

Agritechnica 2019

Palmarès des médailles

Agritechnica 2019 - Tracteur

Des John Deere 6M compacts et maniables