Sedima’s Days 2022Ciel nuageux à la Baule

Ciel nuageux à la Baule
(©Sedima)

Les experts intervenants lors des Sedima’s days n’ont probablement pas répondu à toutes les questions graves que se posaient les participants sur leur proche avenir. Ils leurs ont cependant donné quelques clefs pour comprendre les bouleversements survenant sur notre la planète et le monde du machinisme agricole.

Les 7 et 8 avril à l’hôtel Hermitage de la Baule, l’ambiance des Sedima’s Days était à l’image de la météo qui régnait à l’extérieur. Les éclaircies étaient magnifiques. Mais elles se faisaient rapidement doucher par des averses et des bourrasques. Les 250 participants, dirigeants d’entreprises de distribution de machines agricoles et leurs partenaires, pouvaient se montrer plutôt joyeux de se retrouver dans le monde réel après deux années dominées par les échanges virtuels.  Ils avaient toutes les raisons de se féliciter des conditions économiques favorables de ces derniers mois. Les deux tiers d’entre eux ont enregistré une hausse de leur chiffre d’affaires en 2021 et ils ont connu un début d’année plutôt positif. Malheureusement, ils doivent, à présent, faire face aux allongements des délais de livraison, à un contexte de plus en plus inflationniste et surtout à l’éclatement du conflit ukrainien. Tous ces sujets ont de quoi les plonger dans un océan d’incertitudes. C’est sans doute pour cela qu’ils ont porté une vive attention aux interventions de personnalités du monde agricole, d’économistes et de consultants tenues après l’assemblée générale annuelle du Sedima, leur syndicat. Elles étaient d’autant plus intéressantes qu’elles mixaient des sujets concrets liés à l’évolution de leurs métiers à d’autres portant par sur les politiques européennes, les marchés des produits agricoles ou les échanges monétaires. Ainsi, le jeudi, Romuald Harnichard, le responsable de service après-vente de Yanmar pour la région EMEA témoignait de l’importance prise par la maintenance prédictive rendue possible par l’installation de système de télématique. La perception de leurs avantages est déjà une réalité parmi la clientèle des minipelles de plus de 1,5 tonnes, notamment chez les grands comptes et les loueurs. Dans une autre pièce, Matthieu Villeval, consultant chez Animae, expliquait comment les attentes des clientèles changent. Dans un objectif de fidélisation, l’accompagnement et de conseil que peut apporter le vendeur prennent le pas sur le chiffre réalisé à court terme.

Le plein d’incertitudes

Le lendemain après qu’Yves Madre, du think tank Farm Europe, a pointé les contradictions d’une politique européenne Farm to Fork conduisant à une baisse des productions agricoles pour répondre à des enjeux environnementaux au moment même où le conflit ukrainien rappelle l’importance vitale de l’approvisionnement alimentaire, c’était au tour d’experts et d’élus des organisations agricoles, Philippe Chotteau, Nicolas Ferenczi et Jean Pierre Fleury représentant l’Idele, l’AGPB et Interbev de pointer du doigt l’explosion des prix du gaz, des engrais azotés et des céréales. Les marchés sont nerveux. Des éleveurs abattent les animaux avant la fin de leurs engraissements.  Bientôt va arriver le rééquilibrage des prix payés par les consommateurs par rapport aux coûts des production avec. L’inflation que nous avions oublié en Europe depuis près de quarante ans se réinstalle donc. Ce n’est certainement pas le professeur d’économie de la Sorbonne, Philippe Dessertine qui allait dire le contraire : « L’Occident produit de moins en moins de richesses. En revanche, il génère de plus en plus de dette. Cela se traduit par de l’émission de monnaie ».

Réagir à cet article

Les dernières annonces de matériel agricole d'occasion

Sur le même sujet

Financements

Agco inclue la sérénité dans ses contrats

Motorisation

Horsch choisit FPT pour ses automoteurs brésiliens

Profession

Laurent de Buyer directeur général d'Axema

Réseau McCormick
Premier trimestre 2022

Solides résultats pour CNH Industrial

Banditisme

Agco se remet de son attaque informatique

Réseaux John Deere et JCB

La CAL réorganise ses activités en agroéquipements

Réseau Massey Ferguson

Modema Agri reprend Greffier

Enchères

Les autorités britanniques bloquent l’expansion de Ritchie Bros