Sécurité Gabillet en appui aux soldats du feu

Jacques Gabillet (à droite) et Bruno Latinier font un bilan positif de cette formation sur la sécurité destinée aux sapeurs-pompiers.
Jacques Gabillet (à droite) et Bruno Latinier font un bilan positif de cette formation sur la sécurité destinée aux sapeurs-pompiers. (©C.G.)

En cas d’accident survenant sur une machine agricole, la survie de la victime est directement corrélée à la rapidité de sa prise en charge par les services de secours. En assurant une formation sur les matériels agricoles aux pompiers du Morbihan, les établissements Gabillet leur ont donné quelques clés de compréhension pour agir vite et en sécurité.

La base de Plumelec des établissements Gabillet accueillait en avril 2021 une douzaine de sapeurs-pompiers du service départemental d’incendie et de secours du Morbihan, le SDIS 56, pour une journée de formation. Elle participait à une initiative de la fédération départementale des Cuma (FDCuma), désireuse de mieux leur faire connaître le fonctionnement des matériels agricoles afin qu’ils sécurisent efficacement les interventions lors d’un accident et gagnent en rapidité.

Les questions fusent en ce jour d’avril. La plupart des sapeurs-pompiers présents avouent ne pas connaître les engins et leur usage. Moissonneuses-batteuses, ensileuses, désileuses, presses à balles et faucheuses comptent parmi les matériels agricoles les plus accidentogènes. La concession Gabillet leur propose donc de les observer en statique et en dynamique pendant que des salariés de la FDCuma du Morbihan et de l’entreprise partagent leurs connaissances. Ceux-ci évoquent les évolutions des machines, attirent l’attention sur les risques des organes en mouvement, notamment la vis sans fin de la moissonneuse-batteuse, le bec des ensileuses, la turbine de la désileuse, les couteaux de la faucheuse ou encore le pick-up de la presse à balles rondes. Ils les conseillent ensuite sur les comportements à adopter et leur montrent les systèmes de sécurité des matériels comme le verrouillage mécanique ou encore les coupe-batteries. À l’issue de la rencontre, photos et documentations techniques leur sont distribuées pour qu’ils gardent en mémoire ces points sensibles et les systèmes de sécurité existants. Eux-mêmes formateurs spécialisés dans les interventions sur véhicules légers et poids lourds, ils pourront relayer ces conseils avisés auprès de leurs collègues.

Des interventions mieux préparées

« L’attention particulière et la curiosité démontrées par les sapeurs-pompiers ont rendu cette journée d’autant plus constructive. Ils ont partagé leurs appréhensions lors des interventions sur les machines agricoles et leurs besoins d’accompagnement. Nos échanges ont donc permis d’établir des règles pour les préparer plus efficacement. Sur ce point, la télémétrie est aussi un support pour accélérer l’arrivée sur site grâce à la géolocalisation », intervient Bruno Latinier, responsable technique au sein de l’entreprise Gabillet.

Comme le précise le sergent-chef Pierre-Yves Page, référent départemental en matière de secours routiers, ce type d’intervention diffère des opérations menées sur des voitures pour lesquelles la découpe des tôles par les matériels de désincarcération est le plus souvent effectuée. Un engin agricole nécessite de maîtriser sa cinématique. La journée a ainsi servi à identifier les points de levage des matériels, les possibilités d’écartement et de découpe à mettre en œuvre afin de limiter les dégradations. Des mises en situation sont venues en appui pour mieux visualiser et appréhender les démarches à adopter. 

Une collaboration nécessaire

Les relations entre la FDCuma du Morbihan et le SDIS 56 ne datent pas d’hier. Cette journée s’inscrivait dans la continuité d’une autre formation dédiée aux premiers secours. Le SDIS dispose, par ailleurs, d’une liste de contacts lui permettant de faire intervenir du personnel de la FDCuma 56 en fonction de l’ampleur de l’accident. « Nos interventions portent plus souvent sur des véhicules légers, mais nous pouvons aussi être appelés pour des accidents impliquant des matériels agricoles soit au champ soit sur la route. Il nous paraît indispensable de savoir comment intervenir sur ces engins et donc de connaître plus précisément leur fonctionnement. Cette journée nous a donné des éléments de réponse sur les sources de danger et sur les moyens d’intervention pour mettre en sécurité les engins agricoles. Parfois, appuyer sur un bouton d’urgence dans un tracteur ou une ensileuse peut suffire, mais encore faut-il savoir où il se trouve », met en avant Pierre-Yves Page. Face au retour positif de ses agents et grâce à l’implication des différents acteurs, il souhaite réitérer la formation pour mettre à jour les compétences acquises.

Le souci de la sécurité

Le concessionnaire de matériels agricole, pour sa part, est largement sensibilisé à la sécurité lors de l’utilisation des matériels. Il organise notamment des campagnes de formation auprès de sa clientèle. Il a mis au point, avec le fournisseur Oli France, un vibreur de trémie. Cet appareil électrique, installé sur la vis de vidange de la trémie de la moissonneuse-batteuse, est obligatoire sur les machines de récolte de graminées. Il est adapté aux matériels vendus par le groupe Gabagri. « Notre implication dans ce domaine montre à nos clients que notre entreprise est citoyenne, et cela contribue à notre image. La sécurité est inscrite dans nos gènes, et les acteurs de la filière prennent ce sujet à bras-le-corps. La MSA organise ainsi des journées de prévention et, de son côté, le Sedima souhaite organiser des journées de formation. Nous devons également nous rapprocher des professionnels dédiés aux secours routiers. Ce partenariat est une première étape qui mérite d’être renouvelée. Nous sommes très satisfaits d’apporter notre contribution aux sapeurs-pompiers dans leur mission de sauver des vies. Nous sommes d’ores et déjà partants pour une deuxième journée si la demande se fait », souligne Jacques Gabillet, cogérant de la concession avec son frère, Fabrice.

Réagir à cet article

Les dernières annonces de matériel agricole d'occasion

Sur le même sujet

Réseau Bricopro

Les particuliers sont les bienvenus chez Comai

Digitalisation

SmartEquip met ses données au service de la maintenance

Composants hydrauliques

Bosch Rexroth acquiert HydraForce

Réseau Lely

Un parc de 1 200 robots dans le viseur du groupe Blanchard

Véhicules agricoles

40 ans de croissance régulière pour Thiévin

Centrales d’achat

Philippe Ackermann président de Promodis

Composants de traction

De nouvelle ressources financières pour Poclain Hydraulics

Diversification

Kubota se renforce en espaces verts

Matériels de pulvérisation

Des rampes en aluminium pour Case IH