Essai moissonneuse-batteuseCase IH Axial-Flow série 250 : Une pro des réglages

Case IH Axial-Flow série 250 : Une pro des réglages

Case IH veut faire de vous un expert de la conduite de moissonneuses-batteuses. Le constructeur américain dévoile en effet, sur ses machines à monorotor Axial-Flow de la nouvelle série 250, un système original automatisant leurs réglages en continu. Lors de leur présentation européenne à Dresde (Allemagne), fin juillet, nous avons pu faire fonctionner cet outil ingénieux qui fait un pas de plus vers la conduite autonome.

Appuyez sur un bouton, poussez le levier à fond puis laissez-vous faire. Les nouvelles moissonneuses-batteuses Case IH Axial-Flow de la série 250 s'occupent de tout. Le constructeur vient en effet de développer un système automatisant les réglages de ses Axial-Flow. Baptisé AFS Harvest Command, ce dispositif s'avère simple d'apparence et facile à mettre en œuvre depuis le terminal AFS Pro 700. Quelques clics suffisent en effet à le faire fonctionner de manière intuitive. Le système fait appel à 16 capteurs surveillant en permanence la moissonneuse-batteuse. À intervalles réguliers et paramétrables, l'ordinateur de bord ajuste sept réglages pour améliorer ses performances. L'AFS Harvest Command s'avère ingénieux sans être intrusif. Les modifications s'opèrent en toute transparence et le conducteur reprend manuellement les commandes dès qu'il le souhaite. L'automatisme est destiné à limiter les pertes, diminuer la casse de grains et accroître le débit de ces nouvelles machines. Il vise tout autant à faire de vous un utilisateur chevronné qu'à faciliter la prise en main des conducteurs moins expérimentés.

Disponibles depuis le 1er août, les nouvelles moissonneuses-batteuses Case IH Axial-Flow de la série 250 accèdent à un système automatique de réglage en continu.

En cabine, l'opérateur choisit depuis le terminal l'une des quatre stratégies de conduite : performance, rendement fixe, rendement maximum ou qualité du grain. Dans le premier mode, la vitesse d'avancement s'autorégule pour ne pas dépasser des seuils de perte, de propreté et de casse de grains. En mode « rendement fixe », la moissonneuse-batteuse maintient un débit cible en modifiant sa vitesse et ses réglages pour limiter les pertes. Cette stratégie convient lorsque la logistique de transport est le facteur limitant du chantier de moisson. Le mode « rendement maximum » peut s'avérer utile lorsque la météo devient menaçante. La moissonneuse-batteuse vise alors un débit maximal jusqu'à des seuils de vitesse et de charge moteur prédéfinis par l'opérateur, tout en minimisant les pertes. La stratégie « qualité de grain » devrait convenir aux producteurs de semence. Dans ce cas, les réglages sont ajustés afin de maintenir des seuils de qualité du grain et de niveau d'impuretés.

La nouvelle série 250 compte toujours trois modèles (7250, 8250 et 9250), de 498 à 634 ch.

Deux nouveaux capteurs

L'automatisme AFS Harvest Command ne fonctionne, pour l'heure, que pour les récoltes de blé, de colza, de maïs ou de soja. Facturé 17 000 € HT, il complète ainsi l'offre existante composée du système Feedrate Control régulant la vitesse d'avancement en fonction de la charge de récolte dans le convoyeur. Avec ce dispositif, l'opérateur se contente de définir des seuils maximums de charge moteur et de vitesse d'avancement.

Depuis le terminal AFS Pro 700, l'opérateur choisit l'une des quatre stratégies de conduite de l'automatisme de réglage AFS Harvest Command : performance, rendement fixe, rendement maximum ou qualité du grain.

En équipement de base, le système ACS (Automatic Crop Settings) règle les différents composants de la machine en fonction du type de récolte sélectionné. Parmi les 16 capteurs disponibles, l'AFS Harvest Command s'appuie sur deux nouveaux. Une caméra, d'une part, utilisant une émission lumineuse multispectrale, visible et invisible, identifie les grains cassés et les impuretés montant dans l'élévateur. Des capteurs de pression, d'autre part, situés en dessous et au-dessus des grilles supérieures, optimisent le réglage du régime des vents et de l'ouverture des grilles. Dans les pentes, lors de fortes variations de rendement ou en bout de champ, le ventilateur et l'ouverture des grilles s'autorégulent pour éviter les pertes.

Parmi les sept réglages automatiques possibles, l'AFS Harvest Command ajuste notamment l'angle des déflecteurs de contre-rotor afin de faire varier de cinq à sept le nombre de tours de flux de récolte autour du rotor.

Le pont avant revu

Par ailleurs, Case IH apporte des évolutions au cœur de sa machine, à l'instar des déflecteurs de contre-rotor désormais réglables électriquement depuis la cabine afin de faire varier le nombre de tours - entre cinq et sept - du flux de récolte autour du rotor. Les prégrilles du caisson de nettoyage, quant à elles, peuvent désormais s'ajuster depuis la cabine. La nouvelle transmission à deux gammes à changement électrique (de 0 à 18 km/h ou 25 km/h) inaugure un passage sous charge de deux vitesses supplémentaires. Cet équipement s'avère astucieux lors des manœuvres en bout de champ et peut permettre de se passer de la commande du levier d'avancement.

Jusqu'à présent réglable mécaniquement, l'angle d'inclinaison du plastron de convoyeur, variable sur 12°, bénéficie désormais, en option, d'un réglage hydraulique depuis la cabine.

Cette transmission intègre, en plus, une pompe hydrostatique de plus grande capacité (de 125 à 145 cm3 de cylindrée), un blocage de différentiel électrohydraulique ainsi que des freins immergés à bain d'huile. Le convoyeur, pour sa part, augmente sa capacité de levage de 18 % pour atteindre 6,1 t. Le constructeur propose dorénavant trois capacités : 4,8, 5,4 et 6,1 t. Sur cette dernière version, l'entraînement est redimensionné et intègre un boîtier de transfert animant le rouleau éjecteur de pierres et la barre de coupe. Il peut développer jusqu'à 150 ch de puissance afin d'entraîner les larges cueilleurs à maïs dotés de broyeurs. Les chaînes d'alimentation du convoyeur sont renforcées, tandis que les barrettes sont désormais en fonte. L'angle d'inclinaison du plastron, réglable mécaniquement jusqu'alors, s'ajuste en option depuis la cabine, sur un angle de 12°, à l'aide de vérins hydrauliques. Dès la connexion de la tête de récolte, l'ordinateur reconnaît l'équipement et applique le réglage d'usine. Ce dernier peut être modifié et mémorisé par l'opérateur depuis le terminal. Après quelques tours de roues à bord de cette Axial-Flow de la série 250, nous avons été séduits par les automatismes apportés à cette nouvelle génération de machines. L'AFS Harvest Command, s'il promet 10 % de productivité en plus en comparaison d'une machine dépourvue de ce système, selon Case IH, nous a permis, un instant, de nous mettre dans la peau d'un expert en réglage de moissonneuse-batteuse.

Grâce à l'AFS Harvest Command, Case IH annonce une augmentation de la productivité de la machine de 10 % en comparaison d'un modèle comparable dépourvu de cet automatisme.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Miniatures

Weise Toys présente le Fendt 510C Turboshift

Travail du sol

Des équipements supplémentaires sur les outils Razol

Récolte pommes de terre

Dewulf améliore l'effanage sur son arracheuse RA3060

Utilitaire

Plus de grip pour le Quad Yamaha Kodiak 450 EPS

Récolte

La console 4640 sur les série T et W de John Deere

Essai tracteur

Claas Arion 660 CMatic, taillé pour les travaux lourds

Agritechnica 2019 - Travail du sol

Une charrue monoroue Kverneland 6300 S

Essai tracteur

Claas Arion 660 CMatic : le point technique

Epandage

Gili analyse le lisier sur ses tonnes à lisier