Contenu réservé aux abonnés

Essai de vibrodéchaumeurKuhn Prolander 6000, un outil polyvalent

Kuhn Prolander 6000, un outil polyvalent

Lors du déchaumage après récolte et de l’incorporation de cultures dérobées, les résidus doivent être enfouis le plus uniformément possible dans l'horizon de travail du sol. Le centre d'essais de la DLG, situé en Allemagne, a passé à la loupe le cultivateur léger Kuhn Prolander 6000, apte à pratiquer ces deux opérations.

Le cultivateur à dents vibrantes, ou vibrodéchaumeur, Kuhn Prolander 6000 d'un poids de 5 616 kg, rouleau inclus, a été avant tout conçu pour le déchaumage superficiel, l’incorporation de cultures dérobées et la préparation du lit de semences même en reprise de labour. Ses dents vibrantes en forme de S peuvent être équipées de socs droits ou de socs en patte d'oie. Ainsi, le Kuhn Prolander s’utilise à des fins très diverses. Pour l'essai de la DLG, des socs droits de 55 mm de large ont été utilisés pour enfouir une culture dérobée gelée et des socs en patte d'oie de 205 mm pour le déchaumage. Actuellement, le passage d’un jeu à l’autre nécessite le démontage de deux boulons, le constructeur prévoyant de passer à un unique point de fixation dans les mois à venir. Cette modification devrait grandement simplifier le remplacement des 39 socs. Ces derniers se répartissent sur cinq rangées permettant ainsi le passage d’une dent tous les 150 mm. Le premier élément de travail du sol du Prolander est une barre niveleuse dont la hauteur s’ajuste hydrauliquement depuis la cabine du tracteur. Cet équipement est particulièrement utile pour la reprise du labour lors de la préparation du lit de semence. Il travaille entre les deux roues de jauge avant et se compose de 22 éléments individuels, large de 10 cm. La profondeur de travail du Prolander 6000 se contrôle à l'aide des deux roues de jauge montées à l'avant du châssis et par les rouleaux. Elle s’ajuste hydrauliquement depuis le poste de conduite en actionnant des vérins double effet. La roue de jauge, côté droit, dispose d'une échelle graduée très lisible permettant de retrouver facilement une profondeur de travail ayant été précédemment utilisée. Le Prolander testé au cours des essais de la DLG était équipé d'un double rouleau suiveur à profil en U en trois tronçons et d'une herse étrille.

926

Vous avez lu 34 % de l'article

Vous devez vous abonner pour lire cet article en entier.

Ou

Profitez de Matériel Agricole en intégralité et gratuitement pendant 1 mois ! 

*Offre sans engagement

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Essai tracteur
Essai tracteur

Deutz Fahr 7250 : Le point technique

Essai tracteur

Deutz-Fahr 7250 TTV : les mesures

Essai tracteur

Vidéo : au volant du tracteur Valtra T214 Direct : un confort "Unlimited"

Essai tracteur

Valtra G135 : Tapis rouge pour la montée des marches

Essai tracteur

Valtra G135 : Les mesures

Fenaison

L'andaineur Kuhn GA 8830 ratisse sur 8,80 m

Essai tracteur

Valtra G135 : Le point technique

Organisations professionnelles

Thierry Krier président du Cema

Les dernières annonces de matériel agricole d'occasion