Essai tracteurFendt 728 Vario : Bonne iD !

Avec un empattement de 2,9 m et un rapport poids/puissance de 30,5 kg/ch sans lestage, le 728 Vario s’avère compact et léger.
Avec un empattement de 2,9 m et un rapport poids/puissance de 30,5 kg/ch sans lestage, le 728 Vario s’avère compact et léger. (©F.P.)

Lors d’un événement exclusif, Fendt a convié la rédaction de Matériel Agricole à découvrir et essayer sa nouvelle gamme de tracteurs 700 Vario Gen7 dans une exploitation du nord de l’Italie. Ceux-ci complètent l’offre existante, en plus de la précédente génération Gen6 et des 800 Vario.

Cinq nouveaux tracteurs rejoignent la gamme Fendt. Dénommés « 700 Vario Gen7 », ceux-ci s’ajoutent aux 700 Vario Gen6, qui sont maintenus au catalogue. En effet, les Gen7 s’intercalent entre les Gen6 et les 800 Vario. Ils s’adressent aux utilisateurs des 700 Vario actuels à la recherche de plus de puissance, tout en conservant la polyvalence et la modularité qui ont fait la renommée de cette série. Les 700 Vario Gen7 affichent un empattement de 2,90 m, soit 12 cm de plus que les Gen6 (2,78 m) et 5 cm de moins que les 800 Vario (2,95 m). En matière de PTAC, avec 15 t, ils s’intercalent également entre les 700 Vario Gen6 (14 t) et les 800 Vario (16 t). Lors d’une présentation exclusive en Italie, pendant l’été, j’ai eu l’occasion de m’installer au volant de plusieurs exemplaires du 728 Vario. Ce modèle domine la série 700 Vario Gen7, qui compte les 720, 722, 724, 726 et 728 Vario. Leurs puissances maximales respectives s’établissent à 203, 223, 243, 262 et 283 ch.

 

Le chargeur, compatible Isobus, intègre un système de pesée ainsi que des feux de travail à LED, commandés depuis le terminal.

Le plus puissant d’entre eux profite en plus de la surpuissance Dynamic Performance. Jusqu’à 20 ch supplémentaires s’activent pour répondre à la consommation d’énergie de la climatisation, du ventilateur ou encore du circuit hydraulique. Dans un premier temps, je me suis essayé au déchaumage d’une parcelle de céréales avec un déchaumeur à dents Lemken Karat 10, de 6 m de large. Première surprise en montant à bord, le siège conducteur, habituellement fourni par Grammer, laisse place à un modèle du fabricant Isri entièrement recouvert de cuir et estampillé du cheval de trait, symbole du tractoriste, au niveau de l’appuie-tête. Les réglages de hauteur, d’inclinaison et d’avancement du siège s’opèrent à l’aide de commandes électriques placées sur le côté de l’assise. Ils sont alors enregistrés dans le profil utilisateur, sauvegardé dans le terminal. Lors d'un changement de conducteur, le siège revient automatiquement en position désirée, après avoir sélectionné son propre profil depuis l’écran.

Siège tout confort

Le siège propose également des fonctions de ventilation, de chauffage et de massage, activables et paramétrables depuis l’interface dédiée dans le terminal. Une fois bien installé, je retrouve vite mes repères dans l’environnement FendtOne, que l’on ne présente plus. Je choisis simplement les affichages qui m’intéressent, avec le guidage sur l’écran derrière le volant, les distributeurs et l’affectation des commandes à droite. Ainsi, j’ai toujours sous les yeux les informations nécessaires au bon déroulement du chantier. Après quelques allers-retours sous le soleil transalpin, je saisis une boisson fraîche dans la glacière électrique Dometic, spécialement conçue pour la cabine Visio Plus. En hiver, j’aurais aussi pu la régler pour maintenir mon casse-croûte au chaud. Pendant ce temps, le 728 Vario tracte le déchaumeur sans peiner. Sa transmission Vario Drive, partageant la technologie de celles qui équipent les 900 Vario et 1000 Vario, répartit intelligemment l’effort de traction entre les roues avant et arrière.

Le déchaumeur Lemken Karat 10, de 6 m de large, n’a pas fait peiner le 728 Vario dans cette parcelle d’une exploitation italienne.

Tout ceci se passe sans que le conducteur ne s’en rende compte. D’ailleurs, l’accoudoir ne comporte aucune commande d’engagement du pont avant, la transmission gérant elle-même ce paramètre. La Vario Drive ne compte, en outre, qu’une seule plage de fonctionnement, dispensant ainsi de passer du mode « Route » au mode « Champ » avant de commencer le travail. Grâce à la cartographie moteur Fendt iD, le bloc Agco Power de 7,5 L ronronne dans les bas régimes. Son couple élevé donne une rondeur très agréable. Le TMS, automate de gestion du couple moteur-transmission, exploite la plage de couple constant, entre 1 200 et 1 450 tr/min. La monte optionnelle de pneumatiques arrière, en 710/70 R42, de 2,05 m de diamètre transmet efficacement le couple jusqu’au sol.

A lire aussi : Fendt 728 Vario : le point technique

Un chargeur dédié

Après ce galop d’essai au déchaumage, je prends les commandes d’un second 728 Vario, cette fois-ci équipé d’un chargeur frontal. Le Cargo 6.100 a été spécialement conçu pour cette nouvelle série de tracteurs. Son brancard large correspond à leur gabarit et à leur puissance, mais il ne s’adapte pas aux autres gammes de la marque. Il offre une force de levage de 3,4 t et atteint la hauteur de 4,85 m. Il intègre un faisceau Isobus permettant, notamment, de paramétrer la vitesse de chacun de ses mouvements depuis le terminal, ou de commander l’éclairage intégré. Le conducteur peut également régler des butées hautes et basses de montée/descente et bennage/cavage. Après avoir enregistré la position voulue, il suffit de la rappeler en appuyant sur la touche dédiée.

Le chargeur Cargo 6.100, avec son brancard large, a été spécialement conçu pour les tracteurs de la série 700 Vario Gen7.

Le levier en croix, affectable aux fonctions Isobus des outils, sert aussi à piloter le chargeur. Le minijoystick à son sommet commande, pour sa part, la troisième fonction, indépendamment de la deuxième, puisque le tracteur compte trois distributeurs pour le chargeur. Une gâchette, placée sous l’index, change l’affectation des mouvements du levier en croix. Elle propose trois positions : repos, au centre, haut et bas. Ainsi, ce levier facilite l’exécution de plusieurs actions, sans déplacer la main vers une autre commande.

3 leviers en 1

Par exemple, en levant la gâchette et en basculant le levier à droite, je peux rappeler la position préenregistrée. À gauche, j’active la pesée intégrée au chargeur. Ce dernier se place dans une position permettant de déterminer le poids chargé, avant de l’afficher sur le terminal. J’ai testé cette fonctionnalité face à un tas de compost. Une fois le poids de matière connu, je peux cumuler ce dernier à celui des godets précédents afin, par exemple, de déterminer le total chargé dans une benne. Un menu m’offre la possibilité de fixer un poids total à charger, et un pop-up s’affiche lorsque celui-ci est atteint. Je dois dire que ce chargeur Cargo étonne par sa force. D’après la pesée, j’ai réussi à charger près de 2 t de compost dans le godet à grand volume, et ni le tracteur ni le chargeur ne semblent subir un quelconque effort. Lesté uniquement dans les roues arrière, le 728 Vario ne bouge pas d’un cil.

Le chargeur Cargo 6.100, avec son brancard large, a été spécialement conçu pour les tracteurs de la série 700 Vario Gen7.

Bien décidé à tester la suspension du chargeur, je me lance à travers la parcelle de chaumes. Le tracteur atteint 50 km/h sans souci, tout en filtrant parfaitement toutes les irrégularités du sol. Il procure, dans ces conditions, un amortissement bien plus efficace que celui de certains modèles sur route. Le niveau de confort s’établit parmi ce qui se fait de mieux. Bien que j’aie pris en main des tracteurs de présérie, dont certains détails pourraient ne pas être totalement au point, ces 728 Vario confirment la volonté de Fendt de donner à ses utilisateurs des outils toujours plus confortables et personnalisables.

 

 

Réagir à cet article

Les dernières annonces de matériel agricole d'occasion

Sur le même sujet

Publi-rédactionnel vidéo

Tracteurs Fendt 700 Vario Gen 7 : performance rime avec polyvalence

Deuxième trimestre d’exercice

La rentabilité d’Agco chahutée par l’actualité

Allemagne

Krone chassé du réseau Fendt d’Agravis

Récolte des fourrages

Ensileuse Fendt Katana 850 : Retour en force

Essai tracteur

Fendt 728 Vario : le point technique

Broyage forestier
Broyage plaquettes
Parts de marché 2021