Moissonneuse-batteuse Une hybride de moins de 400 ch chez New Holland avec la CH 7.70

Une hybride de moins de 400 ch chez New Holland avec la CH 7.70
(©New Holland)

CH, pour Crossover Harvesting, la nouvelle moissonneuse-batteuse New Holland n’est, ni plus, ni moins, qu’un croisement entre une machine à secoueurs CX 6.90 et une CR à deux rotors. Avec cette machine hybride CH 7.70, New Holland fait une entrée remarquée sur le segment des non-conventionnelles de moins de 400 ch au sein duquel le constructeur n’était jusqu’alors pas présent, avec en ligne de mire la Claas Tucano Hybrid.

La CH 7.70 est déclinée dans une version Latérale pour corriger les dévers jusqu’à 18 %

La mode des crossover arrive en agriculture. New Holland lance la moissonneuse batteuse CH, pour Crossover Harvesting, qui est un croisement entre une machine à six secoueurs et une non-conventionnelle. Prenez le batteur et le tire-paille d’une conventionnelle CX 6.90 ainsi que le concept à double rotor d’une CR, et voici la CH. Cette moissonneuse-batteuse hybride débarque sur le segment des non-conventionnelles de moins de 400 ch, un marché d’environ 120 à 130 machines par an en France, sur lequel le constructeur n’était jusqu’alors pas présent. Plutôt qu’une « petite » CR, le constructeur a fait le choix d’un système hybride moins gourmand en puissance. Avec la CH 7.70, déclinée dans une version Latérale pour corriger les dévers jusqu’à 18 %, il annonce un débit de chantier pouvant atteindre 400 qx/h. La nouvelle venue reprend les bases d’une machine à 6 secoueurs de la marque avec un convoyeur, un batteur, un caisson de rotor et de nettoyage de 1,57 m de large. Le batteur est le même que celui de la CX 6.90 et mesure 606 mm de diamètre. Il se distingue par sa conception sur la base d’un modèle Ultra-Flow, deux fois plus lourd qu’un batteur traditionnel. Il est doté d’un contre-batteur à sections, facilitant son changement entre différentes cultures, et reçoit le système Opti-Thresh autorisant l’ouverture de l’arrière du contre-batteur pour préserver la qualité de la paille. Après le tire-paille, le séparateur rotatif et les secoueurs laissent place à deux rotors, de 3,45 m de long et 541 mm de diamètre chacun. L’alimentation des rotors s’opère par le haut afin de profiter de l’effet de gravité et de favoriser le transfert du flux de récolte. Ceux-ci possèdent deux régimes de travail : 400 ou 700 tr/min, à changer manuellement selon les conditions de récolte et la qualité de la paille. Avec 2,9 m², la CH 7.70 possède la plus grande surface de séparation forcée de ce segment des non conventionnelles de moins de 400 ch. Chaque rotor possède 5 cages dont la dernière peut se fermer pour éviter de surcharger de menues pailles le caisson de nettoyage, notamment en paille cassante ou en colza.

A la place du séparateur rotatif et des secoueurs d’une CX 6.90, la CH 7.70 accueille deux rotors, de 3,45 m de long et 541 mm de diamètre chacun.

La nouvelle hybride New Holland reçoit une barre de coupe Varifeed, de 8,53 m ou 9,15 m de large.

Trois modes de broyage

Sous les rotors, une table récupère les grains qui sont ensuite traités par le caisson de nettoyage à triple chutes Triple-Clean issu de la gamme des 6 secoueurs. Ce caisson, breveté par New Holland, permet de gagner 15 % de débit par rapport à un modèle standard, selon le constructeur. Il reçoit le système SmartSieve pour compenser les dévers jusqu’à 25 % au niveau de la pré-grille et de la grille supérieure ainsi que le dispositif Opti-Fan régulant le régime du ventilateur selon les pentes longitudinales. La CH 7.70 inaugure un nouveau broyeur offrant trois modes de gestion des résidus : andainage, broyage ou maïs. Ce dernier autorise l’épandage des panouilles de maïs en provenance des rotors, via l’éparpilleur de menues-pailles à entraînement hydraulique, comme les CX 7 et 8. Cela évite d’engager le broyeur, limitant ainsi la consommation de puissance, ou d’en démonter fastidieusement 1 couteau sur 2. Comme sur les CR et CX, le broyeur bénéficie de la gestion Dual Chope autorisant le réglage de la course des contre-couteaux ainsi que le broyage plus fin des brins de paille via un peigne. La cabine bénéficie d’un nouvel intérieur noir et carbone tressé sur l’accoudoir ou certaines commandes du toit. La machine conserve l’avancement par impulsion sur le levier, les possibilités de guidage GPS EZ Pilot Pro intégré d’usine ou les double commandes via le terminal IntelliView et l’accoudoir. Pour enfoncer le clou, New Holland offre une nouvelle garantie de trois ans sur ces machines, ainsi que celles des séries CX 7/8 et CR, de la récolte 2021. Du coup, il étend au même délai le programme Harvest Masters, passant de 2 à 3 ans, afin d’assurer une livraison de pièces ou le remplacement d’une moissonneuse-batteuse (21 machines à disposition cette année) sous 24 h en cas de panne.

La CH 7.70 inaugure un nouveau broyeur offrant trois modes de gestion des résidus : broyage, andainage ou maïs (éparpillement des panouilles sans passer par le broyeur).

 

La cabine bénéficie d’un nouvel intérieur noir et carbone tressé sur l’accoudoir ou certaines commandes du toit.

La CH 7.70 est animée par le six-cylindres FPT Cursor 9, de 9 L, développant jusqu’à 374 ch, conforme à la norme Stage V, et reçoit le même système de refroidissement que celui des machines à secoueurs CX 7/8.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Parts de marché 2019

Les immatriculations des pulvérisateurs automoteurs

DLG Powermix

Au coeur du banc d'essais tracteurs en Allemagne

Terminal Isobus

Le Cemis 700 prend la relève chez Claas

Miniatures

Britains commercialise un tracteur anniversaire

Élevage

Une désileuse Robert sans turbine

Moissonneuse-batteuse

Vidéo : Prise en main de la moissonneuse-batteuse John Deere X9

Essai moissonneuse-batteuse

Case IH Axial-Flow série 250 : Une pro des réglages

TOP 10

Top 10 vidéos d'essais de machines agricoles

Pulvérisation

90 % d’herbicide en moins avec Trimble