TracteurLe tracteur Deutz-Fahr 8280 TTV s'impose

Motorisé par un six-cylindres Deutz AG, l’Agrotron 8280 TTV développe 287 ch de puissance maximale et répond à la norme antipollution Stage V.
Motorisé par un six-cylindres Deutz AG, l’Agrotron 8280 TTV développe 287 ch de puissance maximale et répond à la norme antipollution Stage V. (©H.E.)

Deutz-Fahr a présente son nouveau fleuron, l'Agrotron Série 8, qui se place entre ...

Le Deutz-Fahr Agrotron 8280 TTV se positionne, seul, entre les deux modèles de la Série 7 et les trois de la Série 9 du tractoriste bavarois. Il se démarque par une transmission à variation continue maison, issue du groupe SDF. Doit-on s’attendre à une gamme complète ? Seul l’avenir nous le dira, car le constructeur reste pour l’heure discret à ce sujet. En attendant, Deutz-Fahr complète au passage son offre en matière de pilotage Isobus, de guidage et de télémétrie.

Une vidange toutes les 1 000 heures

Unique modèle de la Série 8, le 8280 TTV repose sur un empattement de 2,92 m et se chausse de pneumatiques de 2,05 m de diamètre à l’arrière. Son capot monobloc, légèrement surdimensionné par rapport à son petit frère 7250 TTV, abrite le même six-cylindres Deutz AG de 6,1 L doté d’un biturbo et développant 287 ch de puissance maximale. L’intervalle entre les vidanges de ce moteur est porté à 1 000 heures, contre 1 500 heures pour la transmission. Le bloc de refroidissement, composé de trois tranches de radiateurs, s’ouvre en portefeuille à l’aide de vérins à gaz. Le principal assure l’évacuation des calories du moteur, tandis que les autres refroidissent la transmission, l’huile hydraulique, l’air entrant dans le moteur et, le dernier, la climatisation. Pour le soufflage des organes, à l’image du filtre à air, le tractoriste équipe le 8280 TTV d’une connexion « push-pull », montée de série, alimentée par le circuit de freinage pneumatique. Un marchepied, positionné au-dessus du pont avant, améliore l’accès à l’entretien journalier sous le capot.

Le Série 8 repose sur un empattement de 2,92 m et peut être chaussé de pneumatiques arrière de taille 710/70 R42, soit 2,05 m de diamètre.
Les freins à disques à sec du 8280 TTV, montés sur le pont avant suspendu Dana, lui permettent de freiner, à nu, à une allure de 60 km/h.

Une transmission à variation continue maison 

Si les différences entre les tracteurs de la Série 7 et celui de la Série 8 sont minimes au premier abord, il en va tout autrement sous la cabine. En effet, le 8280 TTV arbore une nouvelle génération de transmission à variation continue. Nommée « SDF T7780 TTV », celle-ci est fabriquée en interne, par le groupe SDF. Techniquement, elle utilise une succession de deux trains épicycloïdaux associés à un module hydrostatique composé d’une pompe et d’un moteur à plateau. En cabine, le chauffeur dispose de trois stratégies de conduite,  « Automatique », « PDF », « Manuel ».  La première évolue et offre la possibilité de régler une plage de régime de travail figée à l’aide de deux commandes sur l’accoudoir. Selon le constructeur, celle-ci améliore la précision lors de travaux spécifiques. Sur la route, le 8280 TTV évolue à 40 km/h au régime économique de 1 250 tr/min. Il atteint 60 km/h à 1 850 tr/min. Pour la prise de force, fini les leviers mécaniques, la sélection des régimes (540 Eco, 1 000 et 1 000 Eco tr/min) s’effectue via une commande électrohydraulique sur la console de droite. En option, la prise de force avant compte deux régimes, 1 000 et 1 000 Eco tr/min, en acceptant le passage d’une puissance de 200 ch.

À l’arrière du tracteur, la transmission à variation continue TTV et le pont sont issus de composants du groupe SDF.
Sur la route, le chauffeur active un frein moteur sur la transmission en maintenant un appui long sur l’inverseur en marche arrière.

Huit distributeurs de série

Grâce à la séparation des réservoirs d’huiles de la transmission et de l’hydraulique, le 8280 TTV dispose de 90 L exportables. La pompe à plateau, de type « load sensing », fournit un débit de 160 L/min. Elle alimente jusqu’à huit distributeurs, dont cinq à l’arrière et trois en position ventrale, l'un de ces derniers étant spécifiquement dédié au relevage avant. Les cinq distributeurs arrière sont répartis en deux tranches : deux à double effet, pouvant fournir un grand débit de 140 L/min, et trois traditionnels, de 100 L/min. Tous les distributeurs se gèrent à l’aide de commandes électrohydrauliques. Le relevage avant, d’une capacité de 5,4 t, se contrôle à l’aide d’un bouton dédié et s’affine via une molette de terrage sur le côté droit de l’accoudoir, à l’instar du relevage arrière pouvant, pour sa part, soulever jusqu’à 11,1 t.

Les commandes sont regroupées sur l’accoudoir, et les réglages, à l’image de l’affectation des distributeurs, sont contrôlés depuis le terminal iMonitor 3 de 12”.
Le relevage avant, d’une capacité de 5,4 t, se pilote via un distributeur hydraulique dédié, associé à une molette de terrage.

L’Isobus selon Deutz-Fahr 

Le constructeur allemand complète son offre en solutions de guidage et de pilotage Isobus, qu'il nomme « SDF Guidance ». Ce dispositif passe par le terminal tactile couleur iMonitor 3. Une première application concerne l’Isobus, sous licence AEF, pour le pilotage des outils et la gestion des modulations de doses, par exemple. Deutz-Fahr est, selon le tractoriste, la première marque à disposer du contrôle du tracteur par la machine, baptisé « TIM », via l’Isobus Class 3. Au pressage par exemple, au moment du liage, la presse stoppe d’elle-même l’ensemble et redémarre l’avancement une fois la balle éjectée. Une autre application du système SDF Guidance passe par la solution Xtend. L’opérateur prend alors le contrôle à distance, via une tablette, de la machine, en restant néanmoins non loin de cette dernière. En matière de solution de guidage, la fonction Auto-Turn permet au chauffeur, avec les séquences de bout de champ Comfort-Tip, de paramétrer et gérer les demi-tours en fourrière sans intervention de sa part. Enfin, le constructeur propose une offre de suivi de flotte de tracteurs à distance via la télémétrie SDF Fleet Management. Il annonce qu'une aide aux réglages ou une maintenance sont désormais possibles en évitant les déplacements et les pertes de temps grâce à la prise de contrôle à distance du terminal par le concessionnaire.

Deutz-Fahr reste fidèle à TopCon qui lui fournit une nouvelle antenne GPS, nommée « SR20 », munie d’une carte SIM multiopérateur pour éviter les pertes de signal.
L’application Xtend, via une tablette, dispense le chauffeur de remonter en cabine pour piloter le semoir, lors de l’étalonnage par exemple.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Essai tracteur

John Deere 8R 370 : le point technique

Essai tracteur

John Deere 8R 370 : les mesures

Voirie

Un broyeur d'accotement Desvoys plus léger

Pneumatiques

La technologie Michelin VF pour les remorques

Broyage

Des broyeurs forestiers Rabaud pour toutes les puissances

Manutention
Dossier - Récolte

Le fauchage andainnage permet une maturité plus homogène