Marché européenUne année pas si mauvaise

Une année pas si mauvaise
(©B.S.)

Le recul de 12 % des immatriculations sur l’année 2018 ne semble pas trop chagriner les constructeurs de tracteurs.

Les tractoristes estiment que le recul des immatriculations est principalement du au pic des pré-enregistrements de décembre 2017 généré par l’entrée en vigueur de la mother regulation. Les facturations de ces matériels ont, en effet, été soldés dans les mois qui ont suivis. En tout 177 000 engins ont été immatriculés en tant que tracteurs agricoles. Mais en excluant les quads, les chargeurs télescopiques et divers automoteurs, le Cema, l’association européenne des constructeurs, estime que le véritable nombre de tracteurs devrait se situer autour de 146 927. Les deux principaux marchés du continent restent l’Allemagne et la France qui ont connus des baisses de 12 et 9 % de leurs immatriculations. L’Espagne a baissé de 10 %. Elle a été perturbée par la mother regulation et par des réglementations particulières sur les matériels tractés. Les pays ayant le plus souffert cette année sont ceux de l’Autriche (-19 %), de la Turquie (-43 %) et du Danemark (-20 %). Le Royaume Uni, en revanche, a connu un marché dynamique affichant 1 % de progression en immatriculations et 15 à 20 % en matériels de culture.

Réagir à cet article

Les dernières annonces de matériel agricole d'occasion

Sur le même sujet

Nouvelles technologies

Horsch prêt pour la robotisation

Composants, organes de transmissions

Comer Industries absorbe Walterscheid

Épandage de lisier

Garant Kotte prend pied en France

Innovation

L'ensileuse Claas Jaguar 990 Terra Trac dans la boue

Distribution de matériels

Un site pour l’emploi dans les concessions

Moteurs

Fendt s’engage à long terme avec Deutz AG

Profession

Le Cema s’inquiète de la spirale inflationniste

Pneumatiques
Immatriculations de tracteurs