Marché européenUne année pas si mauvaise

Une année pas si mauvaise
(©B.S.)

Le recul de 12 % des immatriculations sur l’année 2018 ne semble pas trop chagriner les constructeurs de tracteurs.

Les tractoristes estiment que le recul des immatriculations est principalement du au pic des pré-enregistrements de décembre 2017 généré par l’entrée en vigueur de la mother regulation. Les facturations de ces matériels ont, en effet, été soldés dans les mois qui ont suivis. En tout 177 000 engins ont été immatriculés en tant que tracteurs agricoles. Mais en excluant les quads, les chargeurs télescopiques et divers automoteurs, le Cema, l’association européenne des constructeurs, estime que le véritable nombre de tracteurs devrait se situer autour de 146 927. Les deux principaux marchés du continent restent l’Allemagne et la France qui ont connus des baisses de 12 et 9 % de leurs immatriculations. L’Espagne a baissé de 10 %. Elle a été perturbée par la mother regulation et par des réglementations particulières sur les matériels tractés. Les pays ayant le plus souffert cette année sont ceux de l’Autriche (-19 %), de la Turquie (-43 %) et du Danemark (-20 %). Le Royaume Uni, en revanche, a connu un marché dynamique affichant 1 % de progression en immatriculations et 15 à 20 % en matériels de culture.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Essai tracteur

New Holland T6.165 Dynamic Command : Les mesures au banc (partie 3)

Réseaux internationaux

Agco s’installe au Maroc

Pneumatiques agricoles

Nokian prêt à aménager

Travail superficiel

Le canadien porté se replie chez Quivogne

Tracteur

Case IH : ne m’appelez plus jamais Versum !

Agenda

1 293 entreprises inscrites au Space

Chenilles caoutchouc

Camso ouvre ses services à l’agriculture

Tractoriste

Valtra franchit le cap du Stage V

Landini

Le Rex fait sa tournée mondiale