AutoconstructionETA Hervé : Un porte-outil de semis autoconstruit de 6 m de large

ETA Hervé : Un porte-outil de semis autoconstruit de 6 m de large
(©D.L.)

Adepte du non-labour depuis 25 ans, Johann Hervé a développé un ensemble de semis en 6 m de large semi-porté et repliable. Ce dernier, attelé à son tracteur John Deere 8RX, intègre un décompacteur à dents, une herse rotative et une planche de semis. Le résultat, fruit de plusieurs années de réflexion, s'avère satisfaisant.

Après avoir réalisé un premier semoir de 4 m fixe, Johann Hervé a construit une nouvelle version repliable en 6 m de large.

Préserver le potentiel du sol

En 2005, après différents essais de matériels, Johann Hervé conçoit son premier ensemble de semis en 4 m de largeur, composé d’un décompacteur à six dents écartées de 75 cm, associé à une herse rotative avec un rouleau sillonneur et une planche de semis pour céréales. L’ensemble est porté, et la trémie est placée à l’avant du tracteur. Cet équipement est également utilisé en maïs avec un semoir de six rangs mesurant 4,5 m de largeur. Pour travailler le sol sur les 50 cm restants, l’ETA a installé des disques de chaque côté.

À partir de deux décompacteurs de 3 m, l’entrepreneur a fait réaliser un châssis repliable de 6 m, en conservant le principe de sécurité hydraulique.

Matériel semi-porté

Pour le châssis repliable du décompacteur, Johann Hervé s’adresse à un artisan local qui réalise toute la structure. Il installe sur ce support huit dents à sécurité non-stop hydraulique, espacées de 75 cm, pour pallier la présence, dans certaines parcelles, de blocs de granite à moins de 30 cm de la surface.

Le chariot traîné était la seule solution envisageable, car une version entièrement portée aurait été trop lourde pour le relevage du tracteur.

Pour les chantiers réalisés sur parcelle labourée, le chauffeur ne déplie pas les extensions latérales du décompacteur et relève les deux pièces travaillantes du milieu. Seules les deux dents situées derrière les roues sont conservées afin d’effacer toute trace de passage du tracteur. La herse rotative placée à la suite du décompacteur est un modèle repliable de chez Pöttinger, équipé d’un rouleau sillonneur.

À l’arrière, Johann Hervé a conçu une poutre repliable sur laquelle il a fixé une tête de répartition et deux planches de semis de 3 m.

Ensuite, pour assurer la mise en terre des graines, l’ETA a investi dans une tête de répartition ainsi que dans deux planches de semis Kuhn de 3 m. Les éléments semeurs sont composés de doubles disques ouvreurs inclinés, suivis d’une roue plombeuse en caoutchouc et de herses peignes. Johann Hervé a dessiné lui-même sur ordinateur les plans de la poutre repliable et réalisé toute la mécano-soudure dans son atelier. L’ensemble était attelé au départ derrière un tracteur John Deere 8370 R de 370 ch, avec une trémie Kuhn TF1500 placée à l’avant. Cette dernière est équipée d’une turbine pour le transport pneumatique des semences jusqu’à la tête de répartition.

L’ensemble des électrovannes pilote le repliage des différents éléments.

Des chenilles pour améliorer l’adhérence

Dès la mise en service, les résultats en termes de qualité de semis et de respect du sol sont satisfaisants. Reste à résoudre un problème d’adhérence sur terrains humides.

Le matériel est utilisé sur environ 1 000 ha/an, principalement en céréales, mais aussi pour du maïs en remplaçant la planche de semis par un semoir monograine.

Un John Deere 8RX 370 est donc arrivé dans l’entreprise à l’automne dernier, pour les semis de blé. L’entrepreneur s’estime aujourd’hui très satisfait de son semoir. Le chariot se comporte bien sur route comme dans les champs. Il est très maniable et repasse toujours dans les traces du tracteur. En cabine, le chauffeur utilise l’écran intégré pour commander les principales fonctions.

Pour gagner en adhérence, l’ETA a opté à l’automne 2021 pour un tracteur à quatre chenilles John Deere 8RX.

Une console pilote le fonctionnement de la trémie, et un troisième boîtier électrique sert à plier et déplier les différents éléments. Celui-ci comporte sept interrupteurs, reliés à un groupe de vannes électrohydrauliques sur le chariot de semoir.

En cabine, le chauffeur utilise le terminal du tracteur pour le guidage. La console Kuhn pilote la trémie avant, et le troisième boîtier, à droite, sert à plier ou déplier le matériel.

Le matériel est utilisé sur environ 1 000 ha par an : principalement à l’automne pour les céréales, ainsi qu’au début du printemps pour d’autres semis comme le lin. Pour le maïs, la planche de semis est démontée et remplacée par un semoir de huit rangs avec une trémie de fertilisant intégrée.

Réagir à cet article

Les dernières annonces de matériel agricole d'occasion

Sur le même sujet

Dossier : Valorisation des fourrages
Publi-rédactionnel
Pulvérisation

La pulvérisation ciblée : Atteindre la cible avec précision

Récolte des fourrages
Premier trimestre

Kuhn poursuit sur sa lancée

Dossier : Valorisation des fourrages
Dossier : pulvérisation ciblée