Contenu réservé aux abonnés

Essai tracteurFendt 1046 Vario : le point technique (partie 2)

Fendt 1046 Vario : le point technique (partie 2)

Fendt propose ses tracteurs de la série 1000 Vario selon trois niveaux de finition : Power, Profi et Profi Plus. Le 1046 Vario de notre essai bénéficie de la dernière, en haut de la gamme.

Un moteur de camion

Fendt confie la motorisation de ses tracteurs de la série 1000 Vario à MAN. Ce spécialiste du poids lourd et de la construction de moteurs diesels lui fournit un six-cylindres de 12,4 L. Ce bloc, également monté sur des bus et sur des véhicules spéciaux, profite d’une cartographie spécifique, dénommée « Fendt iD », lui permettant d’offrir sa puissance maximale à 1 600 tr/min. Il répond aux exigences de la norme antipollution Stage IV grâce à un dispositif SCR. Il reçoit un turbo à géométrie variable lui procurant un maximum de couple à bas régime. Cet élément sert également de ralentisseur sur échappement, en réduisant le volume de sa volute, dont la puissance de retenue atteint 200 kW (272 ch). Le constructeur a dessiné un compartiment moteur autorisant l’aspiration de l’air frais depuis le haut afin de réduire les quantités de poussières véhiculées dans le flux de refroidissement. Le ventilateur, à entraînement hydraulique, adapte son régime de rotation pour maintenir une température optimale tout en maîtrisant sa consommation d’énergie. La jauge, placée sur le flanc gauche du bloc, permet de contrôler le niveau d’huile sans ouvrir de capot. Le niveau de liquide de refroidissement ainsi que le taux de colmatage du filtre à air s’affichent directement sur le terminal en cabine.

Le ventilateur, à entraînement hydraulique variable, prend place à l’avant et aspire l’air entrant en haut de la calandre.
L’accès au filtre à air nécessite l’ouverture du large capot monobloc et la dépose du panneau latéral.
Le terminal Variotronic affiche le niveau de liquide de refroidissement et le taux de colmatage du filtre à air.
On a aimé
- La prise d’air au-dessus du capot, limitant l’aspiration de poussières.
- Le turbo à géométrie variable servant de ralentisseur sur échappement.
On a moins aimé
- Le démontage nécessaire d'un panneau latéral pour dégager l’accès au filtre à air.
- L’accès difficile à la jauge à huile, nécessitant de se glisser entre le réservoir et le garde-boue.

 

Quatre roues motrices permanentes

1373

Vous avez lu 24% de l'article

Vous devez vous abonner pour lire cet article en entier.

Ou testez gratuitement l'offre numérique complète du site Matériel Agricole pendant 2 mois*

*Offre sans engagement

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Parution

1,023 kg d’essais tracteur

Six-cylindres jusqu'à 8 L

Couple constant : presque 600 tr/min pour Deutz AG

Essai presse enrubanneuse

Combi Pöttinger Impress VC 155 Pro : le point technique

Essai presse enrubanneuse

La Pöttinger Impress VC 155 Pro s'occupe (presque) de tout

Deutz-Fahr

[Vidéo] Un tracteur Deutz-Fahr 8280 TTV série 8 avec 287 Ch sous le capot

Essai équipements élevage

Brosse Delaval SCB, une grande sœur très appréciée

Courbes caractéristiques

Quel moteur fournit la plus longue plage de couple constant ?

Pulvérisation

Fendt Rogator 300 : une suspension indépendante

Direction générale

Agco nomme un successeur à Martin Richenhagen