Contenu réservé aux abonnés

Essai tracteurClaas Arion 660 CMatic : le point technique

Claas Arion 660 CMatic : le point technique

Le tracteur Claas Arion 660 CMatic est désormais le plus puissant des tracteurs à grand châssis de cette gamme. Revue de détail.

Arion 660, le seul modèle avec surpuissance

Claas confie la motorisation de ses Arion 600 à Deere Power System (DPS). Ce dernier fournit un moteur à six cylindres en ligne de 6,8 L de cylindrée. Ce bloc, monté sur les tracteurs à châssis long de la gamme Arion, procure sa puissance maximale à 1 830 tr/min. Le 6,8-litres de notre Arion 660 est le seul de la série à bénéficier d’une surpuissance de 20 ch, passant ainsi de 185 à 205 ch de puissance maximale. Le boost s’active lors des travaux à la prise de force ou lors des phases de transport. Pour répondre à la norme antipollution Stage IV, l’Arion 660 embarque un catalyseur d’oxydation diesel, un filtre à particules, une vanne EGR et un catalyseur SCR. Ce dernier prend place au pied du montant avant droit de la cabine. Cependant, le pot ne gêne pas la visibilité du chauffeur. Lors des phases de ralenti, le moteur offre deux régimes : 800 tr/min ou, lorsque le chauffeur n’est plus en cabine, 650 tr/min. Son réservoir offre une capacité de 370 L assurant une journée de travail sans difficulté. Le filtre à air est accessible depuis l’avant du tracteur et se situe à hauteur d’homme. Pour faciliter leur entretien, les radiateurs pivotent et sont montés sur vérin à gaz. Claas préconise d’effectuer la vidange du bloc DPS toutes les 500 heures.

 

On a aimé
- Le filtre à air placé sur l’avant, à hauteur d’homme.
- L’écartement des radiateurs permettant un nettoyage facile.
On a moins aimé
- L’absence d’un capot monobloc.
- L’efficacité du frein moteur.
Le filtre à air, situé juste devant le bloc de refroidissement, est facilement accessible.
Les radiateurs pivotent pour dégager une place suffisante et garantir un nettoyage optimal.
La batterie se trouve derrière le marchepied droit qui pivote pour faciliter l’accès aux bornes.

La variation continue de série

1227

Vous avez lu 25% de l'article

Vous devez vous abonner pour lire cet article en entier.

Connexion Création d'un compte Voir les offres d'abonnements

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Agritechnica 2019 - Herse étrille

Le sur-mesure du désherbage mécanique chez Agronomic

Agritechnica 2019 - Semis

Trois éléments semeurs pour le Kuhn Sitera

Travail du sol

Actros : un déchaumeur Bednar plus abordable

Agritechnica 2019 - Fenaison

Pöttinger protège le gibier via un capteur devant la faucheuse

Surveillance

Les citernes jamais à sec avec La Buvette

Faucheuse

La faucheuse Fendt Slicer travaille jusqu'à 3,6 m

Agritechnica 2019 - Travail du sol

Carré ajuste hydrauliquement la pression de la houe rotative Rotanet

Agritechnica 2019 - Epandage

Le Vspread de Bergmann épand sur 36 m

Agritechnica 2019 - Pulvérisation

Amazone cible la pulvérisation