RécolteClaas Lexion 5000-6000 : le retour d'une légende

Claas Lexion 5000-6000 : le retour d'une légende

Découvrez en détail les premières informations techniques sur les moissonneuses-batteuse à secoueurs Claas Lexion 5000 et 6000 de la génération 2020

Sept modèles de Lexion à secoueurs

Modèle 5300 5400 5500 / 5500 Terra Trac 6600 6700 6800 / 6800 Terra Trac 6900 / 6900 Terra Trac
Largeur du batteur (m) 1,42 1,7
Nombre de secoueurs 5 6
Moteur Mercedes-Benz OM 936 LA, 6 cyl., 7,7 L Mercedes-Benz OM 470 LA, 6 cyl., 10,7 L Mercedes-Benz OM 936 LA, 6 cyl., 7,7 L Mercedes-Benz OM 470 LA, 6 cyl., 10,7 L MAN D26, 6 cyl., 12,4 L
Puissance maximale (ch) 313 354 408 354 408 462 507
Volume de trémie (L) 9 000 (10 000*) 10 000 (11 000*) 9 000 (10 000*) 10 000 (11 000*) 11 000 (12 500*) 12 500 (13 500*)
Débit de vidange (L/s) 110 110 (130*) 110 110 (130*) 130 (180*)

* option

Un batteur de 755 mm

Claas a profondément revu le système de battage et de séparation de ses Lexion à secoueurs. Celui-ci accueille en effet un batteur plus gros, passant de 600 à 755 mm de diamètre et recevant dix battes. En plus de l’APS, il reçoit un séparateur rotatif additionnel, de 600 mm de diamètre, intégré entre le batteur et le tire-paille. Ainsi, la surface de battage et de séparation augmente, générant un débit de chantier supérieur de 25 % en comparaison aux machines de précédente génération, selon Claas. Comme sur les modèles d’avant, la largeur du batteur s’élève à 1,42 m sur les modèles à cinq secoueurs de la série 5000 et à 1,7 m sur les versions à six secoueurs de la série 6000. Depuis la cabine, le conducteur a désormais la possibilité de sélectionner hydrauliquement l’une des deux gammes de régime du batteur ainsi que les deux vitesses du broyeur. Le système de battage et de séparation se caractérise par un réglage parallèle et synchronisé des contre-APS, contre-batteur et contre-séparateur ainsi que par des régimes synchronisés de l’ensemble des rotors. Le contre-séparateur, pour sa part, est réglable selon deux positions à l’aide d’une clé. Les 40 % de la partie avant du contre-batteur sont désormais interchangeable, après avoir extrait la roue gauche de la machine (sauf chenilles Terra Trac). L’ensemble du contre-séparateur est, lui aussi, interchangeable. De même, les contre-APS restent facilement démontables depuis l’avant de la machine.

En ajoutant un séparateur rotatif au système de battage et de séparation de ses Lexion, Claas a dû réduire la longueur des secoueurs, de 60 cm, pour atteindre 3,8 m.

Une nouvelle lame pivotante, réglable depuis la cabine selon deux positions, prend place entre le contre-APS et le contre-batteur, et modifie l’agressivité du battage.

Un MAN débarque

Les moteurs des nouvelles Lexion à secoueurs s’avèrent conformes à la norme antipollution Stage V grâce à un filtre à particules et à un catalyseur SCR. Si la majorité des modèles conservent un moteur Mercedes-Benz, la Lexion 6900 passe au bloc MAN, le six cylindres D26 de 12,4 L. Ces nouvelles motorisations adaptent leur courbe de puissance selon les conditions de récolte ou lors des déplacements sur la route. Cette modulation de puissance se traduit par une économie de carburant jusqu’à 10 %, selon Claas. Du côté transmission, toutes les Lexion reçoivent un blocage de différentiel à engagement électrohydraulique, un frein de parking automatique et des pneumatiques d’un diamètre jusqu’à 2,15 m à l’avant et 1,65 m à l’arrière. La plus puissante des cinq secoueurs est vendue avec les chenilles suspendues Terra Trac, de troisième génération, tandis que les deux plus grosses six-secoueurs restent, au choix, disponible avec des pneumatiques ou des chenilles.

Un moteur Man, conforme à la norme antipollution Stage V, fais son apparition sur la plus puissante des Lexion à secoueurs, la 6900, culminant à 507 ch.

Toutes les Lexion de la génération 2020 accèdent au système de refroidissement à tamis plat Dynamic Cooling.

Le nombre de courroies de transmission a été réduit, tandis que tous les variateurs ont été renforcés et peuvent être relié au système de graissage centralisé.

Le confort un cran au-dessus

La cabine des Lexion accède à un nouvel accoudoir doté d’un panneau de commandes de touches d’accès rapides, comme sur les Tucano, ouvrant, en même temps, une boîte de dialogue sur le terminal Cebis. Ce dernier, désormais tactile, se dote d’icônes et de codes couleurs facilitant sa prise en main. Des zones d’affichage peuvent être paramétrées selon le choix d’un utilisateur. Le conducteur dispose dorénavant de trois options pour modifier les réglages de la machine : les touches d’accès direct, la fonction tactile de l’écran ou le plus traditionnel panneau de commande doté d’une molette.

La cabine, mieux insonorisée, offre plus d’espace en largeur, une plus large vitre d’inspection de la trémie ainsi qu’un nouveau compartiment réfrigéré.
Claas ajoute à l’accoudoir un panneau de commande d’accès direct aux principaux réglages de la machine

Des trémies plus volumineuses

Les trémies des nouvelles Lexion à secoueurs progressent, affichant désormais une capacité comprise entre 9 000 et 13 500 L selon les modèles. Plus accessible depuis l’arrière via une échelle, elles reçoivent des tôles de régulation de débit de vidange réglables sans outil. Les débits s’élèvent à 110 ou 130 L/s, de série ou en option. Le modèle 6900 accède même au système de vidange des machines hybrides et son débit de 180 L/s. Lorsqu’une remorque est presque pleine, ce dernier peut être divisé par deux en appuyant simplement sur un bouton du joystick C-Motion. L’angle maximal de pivotement de la vis de vidange augmente de 4° pour atteindre 105°. Ainsi, la visibilité sur la goulotte progresse significativement. Les nouvelles Lexion reprennent le caisson de nettoyage à double chute Jet Stream inauguré sur les précédents modèles hybrides.

La trémie de la Lexion 6900 peut atteindre 13 500 L et se vidanger à un débit de 180 L/s.

Plus de technologie embarquée

Les nouvelles Lexion à secoueurs accèdent au système Cemos Automatic, aux fonctionnalités étendues, qui, via un écran additionnel, optimise toutes les secondes les réglages de la machine selon une stratégie préalablement choisie parmi quatre. Le guidage au laser de la machine s’opère désormais via le capteur Field Scanner, situé au centre du toit de cabine, autorisant le suivi automatique le long de la culture, à droite comme à gauche, ainsi que celui du passage de traitement. Ce nouvel équipement s’adapte automatiquement à l’outil frontal grâce à un système de reconnaissance. Le nouveau capteur de rendement, nommé Quantimeter et situé en tête de l’élévateur à grains, n’impose, pour sa part, plus qu’un processus de calibrage par culture et par an, sans avoir recours au poids spécifique.

Depuis l’écran spécifique du Cemos Automatic, le conducteur choisit l’une des quatre stratégies d’optimisation des réglages de la machine.

Le capteur Field Scanner, installé au milieu du toit de cabine, assure le guidage au laser de la machine le long de la bordure gauche ou droite de la récolte, ou des passages de traitement.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Pulvérisateur traîné d'occasion

Evrard Météor : Sixème du nom

Gestion des effluents

Un séparateur de phases Bauer compact

Epandage

La tonne à lisier Twist de Fliegl marche en crabe

Manutention

Une chargeuse Kramer à bras télescopique plus puissante

Récolte

L'ensileuse Claas Jaguar monte en puissance

Travail du sol

Le vibroculteur Väderstad NZ Extreme ratisse large

Presse haute densité

Un double nœud à boucle plus vertueux chez Case IH

Presse à balles rondes

Vidéo : présentation de la Krone VariPack 190

Connecteur

TE Connectivity soigne ses connecteurs