Contenu réservé aux abonnés

DécouverteFilière textile : le chanvre en fibre longue prend racine

La faucheuse automotrice Hyler Sativa 200A coupe le chanvre en deux et récupère deux nappes.
La faucheuse automotrice Hyler Sativa 200A coupe le chanvre en deux et récupère deux nappes. (©Niels Baert)

Une étape vient d’être franchie dans la structuration d’une filière textile, celle du chanvre en fibre longue. Celle-ci a pris cœur en Normandie, là où les teilleurs et producteurs de lin ont su mettre à profit leur savoir-faire. La validation d’un prototype de faucheuse automotrice d’origine belge marque un grand pas dans le développement de cette culture.

Les nappes sont déposées au sol, l’une à côté de l’autre, mais doivent être séparées lors du transport et du teillage, leur classe de fibre n’étant pas la même. (© Niels Baert)

Une nouvelle filière textile prend racine petit à petit en Normandie, celle du chanvre en fibre longue. Démarrée en 2020 et subventionnée par la région, elle a franchi une nouvelle étape avec les premiers tests concluants d’une faucheuse automotrice développée par le constructeur belge Hyler. Partenaire du projet, la société coopérative agricole linière du nord de Caen a acheté le premier prototype, tandis que l’association Lin et Chanvre bio a assuré son rôle de conseil auprès des agriculteurs pour la récolte et le choix de variétés. La principale problématique concernant le chanvre est en effet sa récolte. Cette dernière nécessite du matériel développé spécialement pour cela. Jusqu’à maintenant, il n’existait pas de machine véritablement adaptée à la récolte de la fibre de chanvre à destination de l’industrie textile. Le constructeur belge est donc parti d’une feuille blanche pour concevoir son prototype. Ce dernier a déjà permis de récolter une vingtaine d’hectares l’an dernier et 170 ha cette année. En 2023, l'objectif est de couvrir près de 1 000 ha, répartis entre la Normandie, la Charente-Maritime, les Hauts-de-France et la Belgique. Les bassins de production sont en effet les mêmes que ceux du lin textile avec lequel le chanvre partage certaines similitudes. Cette plante ne nécessite pas d’irrigation ni d’intrants, mais elle a besoin d’humidité, comme le lin, pour le rouissage au champ qui réclame une alternance de pluie et de soleil, à la fin de l’été. Le chanvre pousse tout seul et étouffe les mauvaises herbes. Seul le semis est primordial, comme pour le lin.

La fleur de chanvre peut être récoltée dans une trémie optionnelle afin de produire le CBD, le cannabidiol. (© Niels Baert)

Deux nappes parallèles

Réagir à cet article

Les dernières annonces de matériel agricole d'occasion

Sur le même sujet

Épierreuse
Récolte

Bergmann : les transbordeurs GTW ravitaillent les semoirs

Presses à balles rondes

Fendt : la pesée dynamique s’invite sur la Rotana

Presse à haute densité

La presse Supertino SR 812 R produit des balles plus grandes

Récolte des fourrages
Arracheuse traînée
Presses à balles rondes
Ensileuse