Réseau LelyUn parc de 1 200 robots dans le viseur du groupe Blanchard

Pascal Delalande, directeur du Lely Center, se félicite des opportunités de développement apportées par l’appartenance au groupe Blanchard.
Pascal Delalande, directeur du Lely Center, se félicite des opportunités de développement apportées par l’appartenance au groupe Blanchard. (©C.G.)

Avec l’acquisition de Centre Bretagne Élevage, concessionnaire Lely, le groupe Blanchard dispose désormais de deux « Lely Center ». À moyen terme, le distributeur ambitionne de suivre un parc de 1 200 robots de traite et d’alimentation en Bretagne et en Normandie. Un objectif pouvant être atteint par la mutualisation des moyens.

Il y a un an, le groupe Blanchard a fortement développé son pôle dédié à la robotisation des élevages. Ce distributeur de matériels Case IH et New Holland présent sur les territoires bretons et normands, qui possédait déjà un Lely Center dans la Manche depuis 2018, a acquis l’établissement Centre Bretagne Élevage, créé en 2006, également franchisé à la marque néerlandaise dans le Morbihan et les Côtes-d’Armor. Dans l’opération, le repreneur a maintenu les équipes administratives, techniques, commerciales et de conseil en élevage. « Nous avions des visions similaires concernant le développement de la robotique et l’innovation. L’achat combiné d’un robot de traite et d’un robot d’alimentation suppose un investissement à hauteur de 250 000 à 300 000 € dans des machines au service des vaches 24 heures sur 24. Ces matériels n’ont pas le droit d’être immobilisés. La qualité optimale du service technique d’accompagnement des clients fait partie des valeurs que nous partageons. En plus de nos situations géographiques contiguës, nous sommes positionnés sur les mêmes marchés et les mêmes métiers, explique Pascal Delalande, directeur du Lely Center de Blanchard depuis quatre ans. Notre entreprise, qui trouve son origine dans les Côtes-d’Armor, est présente depuis une vingtaine d’années dans la Manche. La distribution de matériels agricoles représente 60 % de son activité, et elle dispose d’un pôle dédié à la robotisation des élevages depuis 2018. »

À un rythme d’une cinquantaine de machines installées chaque année sur le périmètre de la concession, le nombre de robots de traite et d’alimentation des troupeaux suivis par Centre Bretagne Élevage a vite grandi. Ils étaient 35 sur le secteur en 2005. Ils sont aujourd’hui 630, soit près de 8 % du parc national. En 2020, le chiffre d’affaires s’élève ainsi à 14 millions d’euros (M€), provenant à 70 % des ventes et à 30 % du service. Installé à Noyal-Pontivy (Morbihan) et à Quintin (Côtes-d’Armor), le concessionnaire s’appuie sur une équipe de 47 salariés, parmi lesquels 28 techniciens de maintenance itinérants, 4 techniciens monteurs et 6 commerciaux.

Structuré pour grandir

Grâce à son intégration dans le giron du groupe Blanchard, Pascal Delalande vise un chiffre d’affaires supérieur à 20 M€, soit 12 M€ dans les Côtes-d’Armor et 8 M€ dans le Morbihan. « Dans les Côtes-d’Armor, le potentiel est 10 % plus élevé. Les exploitations laitières évoluent et se restructurent, et l’augmentation du nombre de bovins par UTH [unité de travailleur humain] favorise un besoin croissant d’automatisation pour faire face à l’intensification de la charge de travail. » L’opération a autorisé la mutualisation des services supports tels que la compatibilité, l’administratif, l’informatique ou encore la gestion de la flotte de véhicules. « Nous pouvons ainsi nous structurer et disposer des moyens adaptés pour mieux aborder la croissance, tout en conservant une dimension humaine favorisant la proximité et la flexibilité. »

Grâce à cet investissement et au regard du potentiel de développement, le groupe Blanchard ambitionne de doubler l’effectif des robots en fonctionnement dans sa clientèle à l’horizon 2027 pour atteindre un parc de 1 200 unités. Cette stratégie permettra au concessionnaire de matériels agricoles de mieux se positionner dans ce métier spécifique de l’élevage robotisé. « Nous avons une volonté de partenariat sur la durée. Nous menons en commun une démarche ISO pour augmenter notre efficience individuelle et collective. Elle a notamment pour but d’optimiser l’organisation technique. Pour les salariés, ce rapprochement favorise leur projection vers un avenir positif pour les activités de l’entreprise. Il arrive à point nommé avec la création du Lely Center de Quintin qui permettra une plus grande proximité. Nous avons effectivement dépassé la taille critique. Avec l’arrivée d’une deuxième base, la qualité de service va s’accentuer. De plus, un marché de seconde main voit le jour. Il touche 20 % des installations et concerne la rénovation des robots », termine Pascal Delalande.

Réagir à cet article

Les dernières annonces de matériel agricole d'occasion

Sur le même sujet

Finale des Worldskills

Un Français décroche la médaille de bronze

Réseau Case IH

DAFP fête ses 35 ans

Immatriculations de tracteurs

Le repli s'accentue

Matériels viticoles

Les technologies des coteaux de Loire chez V3Tec

Réseau Massey Ferguson

Modema Agri s’installe à Mareuil-sur-Lay

Cultures spéciales

Sofimat introduit Depoortere en Bretagne

Réseau McCormick

Un Tracto Center chez Desret

Organisation professionnelle

Un statut européen pour le Climmar

Vos solutions

SCEA Bongard : une trémie sur roues 2 en 1