Publi-Rédactionnel Occasions sur Internet : "E-farm, c'est un processus de vente unique"

Occasions sur Internet : "E-farm, c'est un processus de vente unique"

E-FARM.COM est une plateforme en ligne dédiée à la vente de machines agricoles d'occasion. Nous avons rencontré son dirigeant, Nicolas Lohr, pour en apprendre davantage sur la dimension internationale de ses transactions.

En 2015, lorsque vous avez fondé E-FARM, votre objectif était-il de stimuler les ventes de tracteurs d'occasion à l’export ?

Nicolas Lohr : En fait, nous nous concentrons sur l’ensemble des machines agricoles d'occasion. Nous vendons en majorité des tracteurs mais aussi de plus en plus de moissonneuses-batteuses, des presses et des outils spécifiques. Les transactions sont très internationalisées.  Nous réalisons les trois quarts de notre chiffre d'affaires en Europe, en particulier dans les pays du Sud et de l’Est. Le reste se répartit entre les marchés agricoles émergeants tels que la Chine, le Moyen-Orient, l’Amérique du Sud et l’Afrique. La majorité des machines proviennent de France et d'Allemagne.

Que représente aujourd’hui votre activité ?

Nicolas Lohr : En 2019, les ventes d’E-Farm s'élèvent à près de 7 millions d'euros avec plus de 250 transactions menées à bien. L’année 2020 s’annonce très prometteuse avec notamment la récente prise de participation minoritaire de Claas.

Quelles sont les différentes étapes du processus de vente ?

Nicolas Lohr : C’est très simple ! Nous sommes l’interlocuteur unique et gérons l'ensemble du processus jusqu'au transport. Un acheteur potentiel nous contacte pour une machine spécifique. Nous le renseignons et effectuons des recherches complémentaires en fonction des caractéristiques souhaitées pour lui faire bénéficier des meilleurs prix du marché. Ensuite, nous lui proposons de la faire inspecter par DEKRA. Si le client se décide à acheter, il règle un acompte à E-FARM et le reste lorsque la machine arrive à bon port, tandis que nous versons au concessionnaire partenaire le montant convenu. Ainsi, en endossant les risques potentiels liés à une telle opération E-FARM sécurise l’acheteur et le vendeur. 

Comment alimentez-vous votre plateforme en annonces ?

Nicolas Lohr : Nous nouons des accords de coopération avec des concessionnaires pour récupérer de manière automatisée leurs annonces d’occasion déjà en ligne et nous les copions sur notre site E-FARM.COM, régulièrement mis à jour. Ils évitent ainsi toute double-saisie. Plus de 400 concessionnaires, principalement en France, nous ont déjà donné leur aval. En outre, nous mettons à disposition une application mobile leur permettant d'enregistrer facilement les informations d’une machine reprise et de la poster directement sur notre plate-forme.

Quels sont les avantages pour les concessionnaires ?

Nicolas Lohr : Peu importe la taille du parc d’occasions, ce partenariat ne comporte que des avantages. Premièrement, il est complètement gratuit ! E-FARM se rémunère uniquement à travers la différence entre le prix du marchand et le prix de vente à l’acheteur final. D’autre part, il est non-exclusif et non-engageant. Le concessionnaire est toujours libre de nous vendre une machine ou pas et de fixer son prix. E-FARM.COM représente pour lui un canal de distribution supplémentaire lui apportant un surplus de ventes. Enfin, notre mission est de filtrer en amont les requêtes pour ne conserver que les plus qualifiées pouvant aboutir concrètement à une vente.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Récolte des fourrages

Le Kuhn GA 8830 ratisse large

Manutentution

Claas : un bras télescopique sur la chargeuse articulée Torion 738 T Sinus

Travail du sol

Un déchaumeur à quatre rangées de disques indépendants

Semis

Le Montana de Mascar sème de 4 à 6 m

Tracteur

L'Axion 900 de Claas plus fort et plus intelligent

Tracteur

Vidéo : Essai du John Deere 8R370

Tracteur

Le Fendt 1100 Vario MT reçoit un moteur MAN

Fertilisation

Une trémie frontale pour Mascar

Réseaux commerciaux

Steyr à la reconquête de l’Europe